Vertigo Vintage, du neuf avec du vieux

VERTIGO3

Sur son e-shop, cette jeune femme propose des pièces de seconde main chinées avec soin. Portrait d’une amatrice de mode à la tête fourmillante d’idées.

Depuis toujours, Nina Fourton est fascinée par les vêtements. « J’ai toujours admiré les femmes qui avaient du style », se souvient-elle, citant Barbara, Jane Birkin ou encore sa maman comme figures inspiratrices. Petite fille, elle aime se déguiser et inventer. Une occupation dont elle se détourne à l’adolescence, pour la retrouver une poignée d’années plus tard. « J’ai commencé à vendre des pièces sur Vinted, en soignant les photos pour me démarquer », raconte celle qui s’amuse à mettre en scène les tenues. Le souci porté au détail plaît, Nina écoule très vite son stock. L’idée éclot quand elle réalise combien elle prend plaisir à mettre en scène ses vêtements : habiller les femmes l’épanouit et c’est un métier… Pourquoi pas le sien ?

Ainsi naît Vertigo Vintage, un e-shop sur lequel sont référencées des pièces dénichées dans des brocantes, chez Emmaüs, sur Ebay, etc. Pour les sublimer, la jeune femme fait poser ses amies dans des looks étudiés et rétro, donnant une âme à chacune de ses photos. « Je tiens à ce que ce soit des copines et pas des mannequins. Je veux mettre à l’honneur de ‘vraies femmes’ sur mon site, avec chacune leur personnalité et leurs imperfections », justifie-t-elle. Ces dernières arborent  parfois des vêtements cousus dans les années 40 à 80 : la garantie de coupes originales, et de textiles solides qui voyagent dans le temps… Car Nina a aussi à coeur de s’engager en faveur d’une mode plus éthique. « J’ai vu trop de documentaires sur les dégâts humains et écologiques que provoque la ‘fast fashion’, je veux montrer que l’on peut s’habiller autrement », avoue celle qui, à travers Vertigo Vintage, espère partager son goût pour la seconde main.

Côté prix, elle tente de fixer un tarif juste à chacune de ses trouvailles. Une vingtaine d’euros pour un chemisier ou un pull, 40 € pour une robe, frais de port vers la France offerts. L’assurance pour la jeune entrepreneuse de couvrir ses frais sans ruiner ses acheteuses. Si elle aimerait proposer des pièces originales cousues par ses soins à partir de tissu recyclé, elle se contente pour l’instant de menues retouches, le temps de pérenniser son entreprise. En attendant les jupes Vertigo, elle ajoute son petit twist, son ourlet… Un manifeste de sa liberté !

Vertigo Vintage, vêtements de seconde main à retrouver sur https://v-vintageshop.com/

Par Juliette Lécureuil

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn