Une savonnière lauréate des Trophées des femmes de l’artisanat

Christelle Dehaudt a créé son activité de fabrication de savons à Villandry

Chaque année, le club des femmes de l’artisanat récompense plusieurs artisanes d’Indre-et-Loire. Portrait de Christelle Dehaudt, lauréate dans la catégorie 3 intitulée « femme ayant réussi une création ou reprise d’entreprise particulièrement performante », et propriétaire d’une savonnerie artisanale à Villandry.

Ex-militaire dans l’armée de l’air, Christelle Dehaudt crée Soap’erlipopette en 2015, après s’être formée auprès d’une savonnière. « Fabriquer du savon m’a tout de suite amusée, j’en ai fait pour la maison, pour mes proches, etc. » Quand il est question de changer de métier pour coller davantage à sa philosophie de vie, l’activité s’impose donc assez naturellement. Après une période de recherche pour mettre au point ses recettes, elle commence par vendre ses savons sur les marchés. Les produits plaisent, mais il faut attendre 2018 pour qu’elle pose ses valises – ainsi que ses beurres, ses huiles essentielles et son bain-marie – à Villandry. « Il était devenu essentiel pour mes clients locaux d’avoir un point de vente fixe où me trouver », justifie celle qui, en choisissant la proximité d’un des châteaux de la Loire, tente également de s’adjoindre une clientèle de touristes. Et ça marche : aujourd’hui, elle compte environ 30 % de visiteurs de passage parmi ses clients. Ce qui plaît ? Les ingrédients biologiques et soigneusement sélectionnés, le look unique de chaque pain de savon, qu’il soit marbré ou coloré intégralement… Mais aussi la maîtrise d’un savoir-faire artisanal : la saponification à froid, qui permet de conserver les propriétés des huiles essentielles et de la glycérine.
Un Trophée pour la visibilité
Envoyé à chacune des artisanes d’Indre-et-Loire inscrites au répertoire des métiers, le dossier d’inscription et le règlement des Trophées des femmes de l’artisanat ont donné à Christelle l’envie de participer. « Pour avoir davantage de visibilité, mais aussi un peu de reconnaissance, parce que cela fait toujours plaisir », confie la savonnière qui, en tant que lauréate aux côtés de la gérante du food truck Le Bolid’ Gourmand, Mireille Curchod, et de l’infographiste Isabelle Gaudicheau, a reçu plusieurs récompenses. Parmi elles, un trophée créé par l’artisan verrier Laurent Lissy, une dotation de la part de la mutuelle Garance, ainsi que deux jours de formation offerts par la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) d’Indre-et-Loire, grâce auxquels Christelle compte se former à la communication sur les réseaux sociaux. Au-delà des prix, le Trophée a également laissé une empreinte positive. « C’est l’occasion de rencontrer des artisanes confrontées au même quotidien que le sien, qui conjuguent leur passion avec leur métier et leur vie familiale, qui ne comptent pas leurs heures et sont motivées par ce qu’elles font… Un vrai moment d’échange et de partage », conclut-elle enthousiaste.

Juliette Lécureuil

Zoom sur le club des femmes de l’artisanat
Selon les mots de sa présidente Géraldine Ferteux, artisane coiffeuse à Chambray-lès-Tours et vice-présidente de la CMA, le club des femmes de l’artisanat a été créé pour « faire sortir les femmes de leur entreprise ». Pour elle qui exerce depuis longtemps, échanger avec d’autres professionnels et prendre du temps pour soi est une nécessité lorsque l’on gère une entreprise artisanale. « Je vois beaucoup de femmes s’installer qui n’ont pas le temps de développer leur réseau parce qu’elles jonglent entre leur activité et leur vie familiale », justifie celle qui rêve de les embarquer dans la dynamique du club, mais ne parvient pas toujours à les convaincre. Le programme, pourtant, est séduisant : des tables rondes – une dizaine dans l’année –, menées par des professionnels très divers, de l’expert en assurance au banquier en passant par le professeur de yoga du rire… Mais aussi un accompagnement par la trentaine de femmes qui constituent la communauté, et un espace d’échange au sein duquel « on trouve de l’oxygène et on se sent soutenue ». Si vous êtes artisane et souhaitez rejoindre le club, rendez-vous sur femmes-artisanat.fr.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn