Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Téane : Maman, tu es (as) la plus belle (peau) !

Agnès Ducrocq, fondatrice des Laboratoires Téane

Parce que, dès la grossesse, une maman veut ce qu’il y a de plus sain pour son bébé, Agnès Ducrocq a créé Téane, une gamme biologique de cosmétiques pour maman et bébé, sans compromis sur la qualité et la sécurité ! Retour sur une aventure orléanaise, commencée il y a plus de 10 ans, à une époque où le bio n’était pas encore une tendance de fond…

Pendant sa grossesse, Agnès Ducrocq, ingénieur chimiste de formation, spécialisée en marketing des produits de luxe et grande fan de cosmétiques, cherche des produits de soins de la peau adaptée à son « état », sains et respectueux de sa santé. Ne trouvant pas ce qu’elle souhaite, elle commence à s’intéresser à ce marché spécifique. « Ce que je pressentais, c’était que le bio était une transformation durable, pas un effet de peur ou de mode. J’ai donc étudié les attentes des consommateurs et ai constaté que, comme dans mon cas, la grossesse est souvent la période au cours de laquelle les futurs parents passent au bio. Quand elle devient maman, une femme change ses habitudes alimentaires et beauté et ce changement est souvent irréversible. » Pourtant, il n’existe pas de gamme biologique complète dédiée à la maman qui va avoir des besoins spécifiques et qui va voir son corps se transformer. Et sans doute pour cause : il s’agit là d’un marché de niche, qui n’intéresse pas les gros acteurs du secteur : on enregistre 800 000 naissances par an en France.

Mais, « c’était un challenge à relever ! », s’enthousiasme Agnès qui veut « faire du bio, avec toutes les contraintes que cela impose, avec la même efficacité qu’un laboratoire conventionnel ». Elle s’attaque au problème numéro un des femmes pendant leur grossesse : les vergetures. « La recherche d’une solution naturelle m’a emmenée loin, à Madagascar précisément où poussent plus de 13 000 végétaux dont 10 000 endémiques. Les femmes ont, là-bas, une vraie connaissance du soin par les plantes. » Forte de leur expérience, Agnès repart avec un échantillon de Cassia Alata, que les Malgaches utilisent pour soigner leur peau et faire disparaître les vergetures. « Mais il s’agissait d’un savoir traditionnel, ancestral, pas scientifique… » Alors, de retour en France, Agnès se tourne vers l’Institut de Chimie organique et analytique d’Orléans pour faire analyser la plante. Et il s’avère qu’elle renferme des actifs très intéressants…

Des solutions naturelles et zéro compromis

À partir de là, tout s’enchaîne. Agnès quitte Paris, s’installe définitivement à Orléans, au cœur de la Cosmetic Valley, et y implante sa société. Elle dépose un brevet en 2010 sur la prévention et le traitement des vergetures et poursuit le développement d’une gamme 100 % Maman. « Il était hors de question que je fasse le moindre compromis : je voulais une texture agréable, un produit efficace et bio ! Ce n’est pas parce qu’on achète des produits bio qu’on abandonne l’idée de la crème plaisir qui sent bon ! » Agnès résout l’équation et la gamme 100 % Maman est lancée en 2012.

La jeune femme cherche alors des leviers de croissance à l’export. Avec succès : fin 2013, Téane est présent dans onze pays avec un fort développement en Asie et au Moyen-Orient.

En parallèle, Agnès continue ses recherches sur les plantes et positionne le laboratoire sur les problématiques des peaux atopiques. En  2015, Téane dépose un deuxième brevet pour le traitement des peaux eczémateuses. Une gamme bébé sort en 2016.

L’export devient un véritable relais de croissance pour Téane : en 2019, 40 % du chiffre d’affaires est réalisé à l’international. La crise Covid change la donne : les marchés, surtout asiatiques, se ferment. Mais le digital va alors prendre le relais et les ventes en ligne explosent ! Aujourd’hui, Téane a retrouvé une vraie dynamique à l’export et poursuit sur sa lancée sur le web. Alors, « on s’en sort plutôt bien », commente Agnès qui souhaite introduire sa marque sur le marché indien dont les consommateurs « sont très tournés vers les solutions naturelles ». En Europe, Téane cherche à être référencée sur des plateformes de vente en ligne, notamment dédiée à la parapharmacie, et dans les magasins bio.

Entre le développement on-line et le développement à l’international, Agnès trouve néanmoins encore le temps de travailler sur une nouvelle gamme, pour le visage cette fois-ci, pour corriger les imperfections liées aux variations hormonales. L’idée est bien de poursuivre l’aventure avec les mamans qui ont fait confiance à Téane pendant leur grossesse ! « On évolue dans un milieu ultra-concurrentiel. Si on est toujours présent 10 ans après nos débuts, c’est qu’on est reconnu pour la qualité de nos produits, notre absence de compromis. Les clientes le savent, même si on n’a pas pris les chemins les plus simples ! »

Estelle Cuiry

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn