Plan de continuité du service public : les collectivités territoriales s’organisent

Plan de continuité d'activité - Crédit Nicolas Derré

Plan de continuité d’activité – © Nicolas Derré

Les Français sont confinés chez eux depuis mardi 17 mars, midi. En cause ? Le COVID-19, ce coronavirus dont tout le monde parle, que certains craignent alors que d’autres le prennent à la légère. Les consignes sont clairs : qu’un maximum de citoyens reste à la maison.

Loiret 

Le Département du Loiret a ainsi mis en place son plan de continuité de services pour ce qui concernent les urgences, notamment pour la protection de l’enfance et la coordination des services face à la crise sanitaire. Le reste des politiques départementales impératives est traité par télétravail par les agents ; certains sujets peuvent être « remis à plus tard », estime Marc Gaudet, président du conseil départemental du Loiret.  C’est le cas des chantiers en cours, suspendus jusqu’à nouvel ordre. Celui du nouveau collège d’Orléans, au nord-est de la ville, est donc à l’arrêt même s’il doit ouvrir en septembre prochain. « Si on prend un ou deux mois de retard, il va peut-être falloir décaler la rentrée dans l’établissement, lance le président du Département. Il faudra s’adapter. »

Des masques…avec parcimonie

Au service départemental d’incendie et de secours (SDIS) du Loiret, les sapeurs-pompiers suivent également de nouvelles consignes : les rassemblements en caserne sont limités afin d’avoir plus d’espace les uns entre les autres ; les gardes se transforment en astreinte si le pompier vit non loin de la caserne. Un contingent mobilisable rapidement est en train d’être constitué. Car si « l’activité diminue aujourd’hui » du fait du peu de monde sur les routes, le SDIS pourrait connaître un prochain pic d’activités d’ici deux à trois semaines, selon le pic, cette fois, de l’épidémie de Covid-19. « Les sapeurs-pompiers peuvent en effet emmener les malades d’un lieu à un autre », précise Marc Gaudet. Un autre défi est relevé par les sapeurs-pompiers départementaux : utiliser le stock de masques mis à leur disposition avec parcimonie afin de ne pas le vider en quelques jours. Un ratio pour le moins compliqué.

Des ressources éducatives gratuites sur https://apprendre-a-la-maison.loiret.fr

Le Département du Loiret met également tout en oeuvre pour favoriser la réussite scolaire des jeunes. Dans ce cadre, la collectivité vient de mettre en ligne sur son site des supports éducatifs accessibles gratuitement, du primaire au lycée. Exercices, podcasts, manuels scolaires, jeux, tutoriels, ressources en lien avec l’éducation aux médias et à l’information, accès à la médiathèque en ligne Loiretek (https://www.loiretek.fr/) permettront aux élèves d’apprendre de façon ludique, ou plus sérieuse, tout en restant à la maison.

Loir-et-Cher 

Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher a également mis en place un plan de continuité d’activité dans un double objectif : maintenir les missions auprès des personnes les plus fragiles (enfants, personnes âgées, handicapées, etc.), assurer la sécurité routière et des bâtiments, et naturellement protéger les agents du conseil départemental.

Pour Nicolas Perruchot “la crise sanitaire en-cours est inquiétante et nous devons tout mettre en oeuvre pour l’endiguer, protéger les agents, et les citoyens. Aussi, depuis début mars, et face à l’évolution de la crise sanitaire, des réunions de crises sont organisées quotidiennement et ont permis d’anticiper un plan de continuité d’activité.  Ce plan permettra de maintenir l’activité des services indispensables à la gestion de la crise sanitaire. Tous les services départementaux sont organisés de manière à pouvoir assurer une continuité de service public. Aussi, les agents ne travaillant pas sur un poste indispensable au bon déroulement de la collectivité en cette période de crise, sont confinés chez eux, et ce jusqu’à nouvel ordre. De même, toutes les fonctions qui le permettent seront traitées en télétravail.  Et pour la sécurité de tous, nos services d’urgences sociales restent accessibles par téléphone.  C’est le cas de la MDPH, qui suspend son accueil physique mais qui assure une continuité de réponses aux besoins des personnes en situation de handicap.”

Si l’Hôtel du département est fermé au public jusqu’à nouvel ordre, le conseil départemental mobilise 915 de ses agents. Un tiers d’entre eux opèrent en télétravail, les autres en présentiel ou sont en astreinte depuis leur domicile.

Concernant la direction de l’aménagement du territoire, les missions suivantes sont maintenues :

  • Surveillance, sécurité et interventions d’urgence sur le réseau routier départemental
  • Surveillance et bon fonctionnement des bâtiments départementaux
  • Accueil des enfants des personnels de santé dans les collèges
  • Prestations d’urgence du laboratoire départemental d’analyses
  • Paiement des entreprises

Ville de Blois et Agglopolys

Le service de la Vie civile continue de fonctionner mais uniquement pour les déclarations de naissance et les formalités de décès. Les rendez-vous liés aux passeports et aux cartes nationales d’identité fixés à partir de la semaine prochaine sont reportés ultérieurement et le public est invité à effectuer ses démarches par les services en ligne plutôt que de venir à l’Hôtel de Ville.

Les marchés alimentaires eux sont maintenus, avec de nouvelles dispositions. L’objectif affiché par la ville est de garantir une offre alimentaire à plusieurs endroits (Marché bio Vienne, République, Louis XII, Lorjou), afin d’étaler géographiquement l’offre et ainsi éviter au maximum que tout le monde se retrouve aux mêmes endroits en même temps. Les marchés devront se dérouler dans le respect des mesures sanitaires pour limiter la propagation du virus : affichette obligatoire et respect par tous les commerçants des mesures « barrières » sur tous les étalages, mise en place de vitrines en plexiglas pour protéger les aliments et éviter les manipulations par la clientèle, replacement et espacement (entre 3 et 5 mètres) des commerçants de manière à éviter les attroupements sur un même endroit et organisation des files d’attente par la matérialisation d’échelles au sol pour identifier la distance minimale de 1 mètre entre 2 clients dans une file (peinture ou adhésif rouge). Ces mesures ont été partagées à tous les commerçants non sédentaires via la Fédération nationale des marchés de France. La police municipale sera présente pour vérifier que tout se déroule conformément aux mesures en vigueur. S’il était constaté un non-respect des consignes élémentaires de sécurité, la Ville de Blois fait savoir qu’elle statuera à nouveau sur le maintien desdits marchés.

La collecte des ordures ménagères est maintenue sur tout le territoire d’Agglopolys. Les agents mettent tout en oeuvre pour collecter les déchets dans les meilleures conditions. Les 10 déchetteries sont quant à elles fermées jusqu’à nouvel ordre. Les déplacements vers les Points Tri n’entrant pas dans le cadre des autorisations de déplacements, ces derniers sont désormais interdits d’accès. En conséquence, il est demandé aux habitants de bien vouloir stocker à leur domicile, autant que possible, les déchets recyclables (papiers, cartons, bouteilles en plastique, verre) et à défaut de les jeter avec les ordures ménagères. En attendant la réouverture des déchetteries, il est également demandé aux habitants de bien vouloir stocker chez eux, autant que possible, les déchets verts jusqu’au retour à la normale de cette situation inédite.

Enfin, le crématorium poursuit son activité mais il ne sera plus organisé ni de cérémonie d’hommage, ni de recueillement au sein des établissements, même en présence de la famille restreinte.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn