Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Osiway : la fibre de la croissance

Osiway-machine

Jeune entreprise tourangelle spécialisée dans la fourniture de câbles et équipements pour le très haut débit, Osiway figure à la neuvième place nationale des champions de la croissance.

Elle n’a qu’à peine six ans d’existence et elle figure à la neuvième place nationale du palmarès des « champions de la croissance » établi par Les Echos. A Sainte-Maure de Touraine (Indre-et-Loire), Frédéric Adam et Maxime L’Amoulen, les cogérants d’Osiway, sont très fiers de ce classement même s’ils tiennent à en relativiser la portée. « Le palmarès 2020 des Echos est établi sur la comparaison de l’évolution du chiffre d’affaires entre 2015 et 2018, expliquent-ils. Or, en 2015 l’activité était en phase de démarrage avec seulement 233 000 € réalisés alors qu’en 2018 nous étions en très fort développement et avions atteint 4,678 millions d’euros. Ensuite l’activité s’est stabilisée et nous repartons désormais sur une nouvelle phase de développement » modèrent-ils.

Le business des infrastructures de télécommunication

La progression reste néanmoins spectaculaire et s’explique aussi par le dynamisme et le professionnalisme des deux associés. Avant de rejoindre Osiway, ils ont tous les deux travaillé pendant une dizaine d’années dans l’univers des réseaux de télécommunication. Frédéric Adam du côté d’un fabricant de câbles et composants en tant que responsable commercial pour la France ; Maxime L’Amoulen comme ingénieur commercial chez un distributeur de ce même type d’équipements dans le grand Ouest. Ils connaissaient donc parfaitement le « business » des infrastructures de télécommunication, côté industriel et côté distributeurs, lorsqu’ils sont arrivés chez Osiway qui venait d’être créée en Touraine en 2014. Osiway dont le nom est formé par le préfixe OSI, référence à « Open Systems Interconnection », norme de communication en réseau, et « way » pour le chemin, la voie à parcourir. Elle s’avèrera royale pour Osiway.

3 400 km de câbles en 2018.
En 2013 en effet, le gouvernement français lance son plan « THD » (Très Haut Débit) dont l’objectif est de déployer la fibre optique sur tout le territoire national d’ici 2022. Lent à se mettre en place au début, le plan haut débit connaît une forte accélération à partir de 2015. Les opérateurs téléphoniques, les constructeurs d’infrastructures et même les collectivités locales veulent tous déployer leurs réseaux de fibre optique. Cela fait les affaires d’Osiway qui est en relation commerciale avec tous ces acteurs pour leur fournir du câble aux bonnes dimensions et les composants qui vont avec.

Dans son entrepôt de 1 000 mètres carrés à Sainte-Maure de Touraine, l’entreprise est équipée d’une ligne de relevage totalement automatisée et sécurisée pour débiter à la longueur exacte les câbles de haut débit, qu’ils soient en fibre optique ou en cuivre. « En 2018, nous avons préparé ainsi 3 400 km de câbles pour nos clients » précise Frédéric Adam.

Porté par la vague du haut débit

Osiway fournit également tous les équipements indispensables aux réseaux haut débit que sont les boitiers étanches, les armoires de connexion, les tiroirs optiques et autres éléments techniques. « Nous fournissons aussi certaines catégories de produits sous notre propre marque », ajoute Maxime L’Amoulen.

Porté par la vague du haut débit, le chiffre d’affaires d’Osiway a donc enflé considérablement entre 2015 et 2018, ce qui explique son classement au neuvième rang national des champions de la croissance des Echos. « Nous avons aussi embauché deux commerciaux en 2018 pour prospecter la moitié Ouest de la France, précise Maxime L’Amoulen. En 2019, nous étions plutôt sur la stabilisation et nous repartons en 2020 avec une opération de croissance externe et de nouveaux secteurs commerciaux ».

Rachat d’une entreprise bretonne

Tout récemment Osiway s’est porté acquéreur d’une entreprise basée à Cesson-Sévigné, près de Rennes (Ile et Vilaine), spécialisé dans la distribution d’équipements électriques et de communication pour l’industrie, le tertiaire et le bâtiment. « Cette opération de croissance externe va nous permettre de passer un cap en dépassant les 5 M€ cette année. Notre objectif est de prendre des parts de marché supplémentaires en renforçant notre présence sur l’Est du territoire national, voire en Afrique du nord où nous avons déjà des points d’appui », expliquent les deux associés. Ils doivent aussi anticiper sur la fin du plan haut débit, à l’horizon 2025, en misant sur la maintenance et le renouvellement des réseaux. Pour Osiway, il s’agit de continuer à progresser sur le même chemin.

Par Bruno Goupille

Frédéric Adam et Maxime L’Amoulen, les cogérants d’Osiway

Deux autres champions tourangeaux de la croissance

Le palmarès des « champions de la croissance 2020 » établi par les Echos, en partenariat avec Statista, est basé l’évolution du chiffre d’affaires entre 2015 et 2018. Sur 500 entreprises mentionnées, Osiway figure à la 9ème place et deux autres entreprises d’Indre-et-Loire sont également référencées :

  • LBM (205ème place), à Sorigny. Automatismes industriels pour e-business. CA 2018 : 7 478 K€ (+ 150 % depuis 2015)
  • Classic Auto Elec (255ème place) à Nazelles-Négron. Vente de composants électriques pour véhicules anciens. CA 2018 : 1 926 K€ (+ 128% depuis 2015)
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn