Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Opération gratuité pour visiter les châteaux de Blois et Villesavin

20160524_174419

© Château de Villesavin

Depuis trois ans, le Conseil départemental permet aux loir-et-chériens de visiter pendant un mois gratuitement des sites patrimoniaux. Forte de son succès, l’opération gratuité est renouvelée. Après Cheverny et Talcy en 2019, cette année, la visite des châteaux de Blois et Villesavin (à Tour-en-Sologne) sera offerte du 5 septembre au 4 octobre 2020. Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental, revient sur cette opération.

L’opération gratuité est renouvelée pour la quatrième année consécutive, c’est le signe de sa réussite ?

En effet, nous constatons chaque année que l’intérêt des Loir-et-Chériens pour leur patrimoine se confirme. Des visiteurs issus de tout le département, de toute origine sociale, de tous les âges, attendent désormais ce rendez-vous annuel. En trois éditions, nous cumulons près de 120 000 entrées. C’est près d’un Loir-et-Chérien sur 3 qui aura poussé gratuitement la porte d’un jardin ou d’un château, en couple, entre amis ou en famille. Le pari est donc réussi. Le conseil départemental permet ainsi aux habitants de se réapproprier et de (re)découvrir leur département : le site en lui-même bien sûr mais aussi les richesses aux alentours. Le mariage d’un lieu emblématique avec un site plus confidentiel suscite l’intérêt du public. Ces deux dernières années, le jardin du Plessis-Sasnières et le château de Talcy ont ainsi enregistré en un mois l’équivalent de leur fréquentation annuelle. Avec ce succès, il est désormais obligatoire de réserver* pour les visites.

 

Quelle est votre ambition cette année avec les châteaux de Blois et de Villesavin, dans un contexte économique et touristique particulier ? 

Poursuivre la dynamique et offrir aux Loir-et-Chériens une escapade automnale. Cette année 2020 est évidemment inédite et très particulière pour chacun de nous. Les opérateurs touristiques n’ont pas été épargnés par la crise sanitaire. Offrir une visite d’un château, c’est offrir une bouffée d’air culturel, un moment d’évasion bien nécessaire en cette période. Chaque Loir-et-Chérien, peu importe ses moyens et sa situation, pourra en profiter. C’est important à mes yeux. Demain, peut-être encore plus qu’hier, il sera essentiel que l’on soit un ambassadeur actif de notre patrimoine. Le département est solidaire de l’activité touristique et nous avons débloqué un million d’euros pour un vaste plan de relance.

 

Vous êtes très attaché à la promotion et à l’attractivité du territoire, d’après vous le patrimoine est un atout à préserver dans notre département ? 

Oui, je suis un amoureux du Loir-et-Cher, j’essaie d’être un bon ambassadeur ! Ce territoire recèle de trésors patrimoniaux, historiques et culturels qu’il faut absolument préserver et valoriser. Il y a ici une incroyable diversité d’endroits à explorer. Des sites qui ont plus que jamais besoin d’être soutenus. Le département, avec l’appui de son agence de développement touristique, a pleinement pris en compte cet enjeu. 41 000 billets ont été achetés dans les châteaux, jardins ou sites de loisirs. Objectif : inviter à la visite ou au séjour. En cette rentrée, des jeux-concours vont être organisés, avec des places à gagner pour d’autres sites de notre territoire.

*réservation : www.departement41.fr

Par Chloé Cartier-Santino

A la découverte de Villesavin

Le château de Villesavin, situé à Tour-en-Sologne, est un petit château familial qui ne manque pas d’atouts. Il a été bâti entre 1527 et 1537 pour permettre à Jean Le Breton, secrétaire des finances de François 1er, de superviser la construction du château de Chambord. Il a donc bénéficié de tous les artisans français et italiens qui ont travaillé à Chambord. « Nous avions envie de participer à l’opération gratuité qui est une belle opportunité de communication pour les petits monuments car beaucoup de loir-et-chériens ne connaissent pas Villesavin », explique Véronique de Sparre, propriétaire du château. La visite du monument et de son parc seront libres avec un sens de circulation. L’occasion de découvrir ou redécouvrir cette pépite du Loir-et-Cher et notamment son colombier récemment restauré avec ses 1 495 boulins qui abritaient 3 000 colombes. Cet édifice a été un élément important car à l’époque, il déterminait la puissance judiciaire du seigneur et la superficie du domaine. Le roi donnait le droit de colombier, et selon sa hauteur, le seigneur avait le droit de vie ou de mort. Villesavin abrite également un musée du mariage avec une collection de 1 500 objets qui reconstituent les moments importants des noces, avec notamment la salle des globes qui compte plus de 350 modèles. Les anciennes écuries du château abritent aussi une importante collection de voitures hippomobiles et d’enfants. Une boutique propose des produits de Villesavin avec notamment des terrines et du miel. Sans oublier, le grand parc permet de se promener et d’admirer les baudets du Poitou. Pendant le week-end, l’association « Les Amis de Villesavin » sera présente pour proposer crêpes et boissons aux visiteurs.

Plus d’infos : www.chateau-de-villesavin.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn