Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Mise en œuvre du plan « Aisance aquatique » à Saint-Aignan-sur-Cher

DSC01795

Roxana Maracineanu, ministre des sports, était au camping des Cochards à Saint-Aignan-sur-Cher le 30 juin.

Saint-Aignan-sur-Cher a accueilli la ministre des sports Roxana Maracineanu, venue voir la mise en œuvre du dispositif national « Aisance aquatique » qu’elle a initié.

 « L’aisance aquatique consiste à savoir entrer dans l’eau sans paniquer, se déplacer avec la tête immergée, sans appui terrestre ou matériel d’aide à la flottaison, et à savoir sortir de l’eau. »  Cette initiation précoce au milieu aquatique comporte plusieurs volets : la formation, les équipements et la « mise en relation des acteurs de l’Éducation nationale, les associations sportives, les professionnels du sport et les collectivités », expose Roxana Maracineanu, ministre des sports.

Si au premier abord, ce projet d’éducation sportive et de santé publique lutte contre les noyades (1000 décès par an et 800 rescapés avec des séquelles graves, principalement les enfants de moins de 6 ans en piscine individuelle à la maison), il vise aussi la mixité des pratiques, les valeurs républicaines et à « protéger les femmes et les enfants de toutes formes de violence ».

 

« La mairie de Saint-Aignan a mis en place tous les dispositifs à savoir la protection des publics (petite, moyenne, grande sections et CP), il y a un parcours sportif mis en place par la ville avec les associations sportives de la maternelle jusqu’au baccalauréat pour qu’on puisse suivre et répertorier les compétences sportives acquises dans le cadre scolaire, associatif et familial » car la ministre souhaite « proposer l’équivalent d’un CV du sport et de l’engagement » en complément du CV traditionnel.

 

« Le sport au service de l’aménagement du territoire » est un autre volet de ce plan. « L’action menée depuis le 8 juin a pu être initiée, et ce malgré un contexte particulièrement compliqué : la crise sanitaire et la fermeture de notre piscine suite à un incendie », explique Éric Carnat, maire de Saint-Aignan-sur-Cher qui a annoncé « l’ouverture d’une zone de baignade naturelle surveillée » sur les berges du Cher. Un projet global comme le souligne la ministre puisque « le lycée professionnel va proposer une formation aux métiers du secours à la personne », le BNSSA, pour surveiller la plage aménagée des berges du Cher « qui va vous permettre d’avoir une attractivité touristique encore plus forte, de proposer aux citoyens un moyen de baignade accessible et naturel, qui permet de repenser l’accès aux équipements sportifs que l’on veut accessible à tous, quels que soient leurs moyens financiers, leurs us et coutumes ».

 

Après avoir rappelé le palmarès sportif de la ministre qui a vécu à Blois, Guillaume Peltier, député de Loir-et-Cher, a souligné le manque d’équipements et les « principes fondamentaux d’émancipation à travers la culture, la littérature, les bibliothèques, le sport et la natation qui sont des éléments de dignité, d’autonomie et d’émancipation indispensables pour l’ascension sociale et l’autonomie de tous dans notre république ».

 

La visite ministérielle a lancé également la campagne de communication et d’information à propos de la lutte contre les noyades, avec le concours de figures emblématiques du sport comme Alain Bernard, champion olympique, présent lors de cette visite, qui considère comme « hors du temps d’envisager que des enfants puissent se noyer en 2020. On a tous et toutes un rôle à jouer de surveillance, de responsabilisation, d’attention, de vigilance. »

En savoir plus : www.sports.gouv.fr/preventiondesnoyades

15,5 M€ 

C’est le budget consacré en 2020 au déploiement du plan « aisance aquatique »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn