Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

« J’irai mourir dans les Carpates » : première fiction pour Antoine de Maximy

Antoine-de-Maximy-CCS (2)

Depuis 2005, Antoine de Maximy explore la planète seul pour son émission « J’irai dormir chez  vous », diffusée sur France 5. Avec « J’irai mourir dans les Carpates », il signe sa première fiction dans laquelle il s’imagine ce qui se passerait si un voyage tournait mal. Une comédie-thriller dont la sortie est prévue le 16 septembre et qu’il a présenté en avant-première à Cap’Ciné, à Blois, le 13 juillet. Interview.

C’est votre première fiction, comment ça s’est passé ?

« C’est un film qui revient de loin et qui n’a pas été facile à mettre en œuvre. C’est un truc un peu bâtard de faire un film de fiction entre comédie et thriller, sur une émission de télévision qui existe et qui ne montre que des moments authentiques… J’ai commencé à l’écrire en 2011, j’avais la trame de l’histoire en 2012 et puis ça n’a pas avancé car personne n’y croyait. Même moi par moment je me suis demandé si c’était une bonne idée ! C’est le 16 mai 2019 que les choses ont vraiment démarré avec le financement participatif qui m’a fait faire une tournée tout seul dans toute la France avec 30 interventions sur scène de 2h pour expliquer mon projet. On a pu récupérer 256 000 euros grâce au public. Après, le distributeur est venu et le film a été terminé en à peine un an. Au départ personne n’en voulait  donc je suis super content d’être arrivé jusqu’au bout. » 

La préparation a été chaotique… Et le tournage ?
« Pour le tournage, ça a été aussi compliqué avec tout le long des trucs qui se dénouaient au dernier moment. Par exemple, je suis parti en repérage à mes frais en Roumanie, j’avais trouvé des endroits qui me plaisaient et quand je suis revenu, ils avaient construit une maison. J’ai commencé à tourner mes images, je n’avais pas les personnages principaux ! Et histoire de compliquer les choses, il y a eu la covid. Mais je continue à fond avec une tournée d’une centaine d’avant-premières. »

Comment s’est fait le choix des comédiens ?
« 
Nous avons fait appel à un directeur de casting roumain qui a fait un choix assez large avec 600 ou 700 noms ! Et on a vraiment eu des bons acteurs. Le problème, c’était surtout de trouver des comédiens français avec un peu de fantaisie et de courage. Alice Pol et Max Boublil ont été courageux ! »

Est-ce que tout le scénario a été écrit ?
« 
Tout est fiction, tout a été écrit et calé au quart de poil. C’était très différent de « J’irai dormir chez vous » où j’improvise tout le temps, je peux même arriver dans un pays sans savoir où je vais aller. Et puis, les émissions c’est 15 jours intenses, alors qu’un film, ça prend un an. »

Qu’est-ce que vous avez appris en faisant cette fiction ?
« 
Ce film a été le truc où j’ai appris le plus de toute ma vie parce que ce n’est pas du tout la même façon de travailler que pour un documentaire.  Par exemple, jamais je n’aurais pensé qu’il fallait une habilleuse mais c’est super important pour que tout soit raccord d’une prise à une autre. J’ai fait un stage de communication pendant 7 semaines avec des stagiaires acteurs et réalisateurs.  C’était très intéressant de diriger les comédiens. Il faut inspirer confiance et faire comprendre ce qu’on veut sans le raconter. C’était passionnant ! J’ai été viré du lycée à 17 ans et je n’ai pas fait d’études. Ce qui m’intéresse, c’est de faire des choses pour apprendre. » 

Quels sont vos projets ? Un autre film ?
« 
Je ne ferais un deuxième film que si j’ai autre chose à raconter. Je n’ai pas besoin de repartir tout de suite, peut-être en mars 2021… Je vais déjà assurer la centaine d’avant-première, puis me reposer. Et j’ai d’autres idées, des trucs à écrire… »

Propos recueillis par Chloé Cartier-Santino

Antoine de Maximy devant l’affiche de son premier film. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn