Les légumes Célestes bénis par le Conseil départemental

Le président du Conseil départemental du Loiret, Marc Gaudet, a rencontre début janvier les exploitants des « légumes célestes » à Férolles.

L’exploitation de maraichage bio « Aux Légumes Célestes », tenue par deux jeunes producteurs est l’une des 31 bénéficiaires de l’aide financière aux investissements agricoles du Conseil départemental du Loiret.

L’eau tombait du ciel et les subventions du Conseil départemental ! Il pleuvait des cordes le 12 janvier sur l’exploitation de maraîchage bio « Aux Légumes Célestes », à Férolles près de Jargeau, pour la visite du président du département du Loiret. Bottes aux pieds et parapluie en main, Marc Gaudet était venu se rendre compte des travaux financés par l’assemblée départementale pour soutenir le développement de l’agriculture Loirétaine. Accompagné de Laurence Bellais, vice-présidente du département et présidente de la commission développement des territoires, il a pu constater que deux immenses serres de 3 200 mètres carrés au total étaient en cours de montage. Des serres « multi-chapelles », c’est-à-dire pouvant être séparées en plusieurs espaces.

Légumes bios livrés en région parisienne

L’exploitation des « Légumes Célestes » produit une quarantaine de légumes différents vendus directement au marché bio d’Orléans et livrés en région parisienne pour être distribués par des AMAP (Associations pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) qui les livrent ensuite à leurs adhérents sous forme de paniers garnis.

Les trois hectares exploités actuellement donnent environ 60 tonnes de légumes à l’année. Une nouvelle parcelle de 12 hectares a été acquise dernièrement et est en cours d’aménagement.

Grâce à l’aide du département, la surface de serres a été multipliée par deux, passant de 3 000 à 6 000 mètres carrés couverts. La subvention du Conseil départemental de 22 500 €, doublée par celle du FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) couvre ainsi plus de 30% de l’investissement total.

Progression annuelle de 10 à 20%

« C’est un soutien important pour nous », se félicite le fondateur de l’exploitation, Gérald Célest dont le nom explique le titre de l’entreprise. Son parcours témoigne de ses convictions en faveur d’une agriculture responsable. Originaire du Berry et titulaire d’un diplôme d’ingénieur en génie civil, il a souhaité travailler la terre et a choisi volontairement la plaine limoneuse du Val de Loire pour s’installer en 2014. Son associé, Romain Jerger, a lui aussi suivi des études supérieures en biologie et écologie avant de rejoindre Gérald en 2018.

« Au départ le terrain était une prairie exploitée par un éleveur, rappelle Gérald Céleste. Elle disposait déjà du label bio. J’ai d’abord travaillé seul, puis j’ai embauché progressivement 4 personnes et l’on est maintenant une dizaine. Nous avons pu faire progresser de 10 à 20% chaque année le chiffre d’affaires qui s’élève aujourd’hui à 280 000 € ».

Les Légumes Célestes vont passer un nouveau cap avec l’extension de leur terrain et le doublement de la surface des serres. Mais les deux exploitants n’envisagent pas de s’étendre encore plus. Si leurs légumes sont « célestes », ils ont bien les pieds sur terre !

Par Bruno Goupille

490 000 euros pour aider 31 agriculteurs

Une bineuse avec guidage, un robot de traite, un broyeur, un semoir, une ensileuse, une presse à balles, des bâtiments de stabulation et des serres, il y a un peu de tout dans l’inventaire des investissements financés par le Conseil départemental du Loiret au titre de son aide aux exploitations agricoles.

Les 31 projets soutenus, votés lors de la session des 10 et 11 décembre 2020, représentent au total une subvention de 490 000 euros qui est doublée par les fonds européens.

En accord avec le Conseil régional, le département du Loiret a conservé une vocation économique dans le domaine agricole encadrée par le PCAE (Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Entreprises agricoles). Il y consacre chaque année 700 000 € auxquels s’ajoutent 200 000 € d’aide au fonctionnement de la chambre d’agriculture. En 2017 et 2020, le département du Loiret a ainsi participé au programme de développement rural régional à hauteur de 1,9 M€.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn