Les Grandes Caves Saint-Roch redorent l’image du Blanc Foussy

Créé par des négociants en vin, il y a une cinquantaine d’années, le Blanc Foussy a souffert d’une mauvaise réputation pendant un temps… Avant d’amorcer, il y a maintenant 10 ans son retour en grâce. Histoire d’un vin effervescent, créé à partir de cépages typiquement tourangeaux pour concurrencer le champagne, et qui permet aujourd’hui de mettre en lumière l’existence et la qualité de l’appellation Touraine.

Situées à Rochecorbon et appartenant au groupe Grands Chais de France (GCF), les Grandes Caves Saint-Roch sont avant tout un haut-lieu de l’œnotourisme en Indre-et-Loire : avec 3 km de caves troglodytes creusées dans le tuffeau, elles constituent l’endroit idéal pour se faire expliquer les différentes étapes de l’élaboration du vin selon la méthode traditionnelle… Mais aussi déguster ce dernier ! Effectivement, on trouve en plus des galeries un caveau de vente, au sein duquel plus de 70 références sont proposées. Parmi elles, les célèbres cuvées – brut, demi-sec, blanc ou rosé – de la marque Blanc Foussy, qui fête cette année ses 51 ans. Boudée par les consommateurs pendant quelque temps en raison d’une qualité un peu laissée à l’abandon au fur et à mesure des rachats successifs par de grands groupes, elle s’emploie aujourd’hui à redorer son image. « Les œnologues qui s’occupent des achats travaillent main dans la main avec des vignerons, auxquels nous nous engageons à acheter les récoltes en contrepartie de quoi ils s’engagent de leur côté à respecter un certain cahier des charges », explique le responsable des ventes directes aux particuliers pour le pôle Loire, François Kerbiriou.

Ainsi, tous les viticulteurs partenaires sont certifiés HVE – pour haute valeur environnementale –, et travaillent à limiter au maximum leur recours aux produits phytosanitaires pour traiter la vigne. De quoi élaborer des vins millésimés – il n’est procédé à aucun assemblage d’années – de très bonne qualité, à des prix défiant toute concurrence puisqu’il faut compter environ 7 € par bouteille seulement. Autre avantage dont est doté le Blanc Foussy selon François Kerbiriou : le fait qu’il permette de valoriser l’appellation Touraine et le savoir-faire viticole du territoire. « Nous voulons montrer que nous avons de beaux vins en Touraine, mais aussi la légitimité nécessaire pour en entendre parler en bien » explique le responsable des ventes, fier de pouvoir proposer à la vente un produit qui respecte le terroir puisque le Chenin, cépage typiquement local que l’on ne trouve quasiment qu’en Loire, y est majoritaire sur le Chardonnay. Et la stratégie, combinée à une communication modernisée, commence à payer : il ne manque plus que l’intervention d’un chef cuisinier ou d’une personnalité pour que le Blanc Foussy soit complètement remis dans la lumière et au goût du jour.

Par Juliette Lécureuil

Blanc Foussy, à quelle occasion en ouvrir une bouteille ?

 

Étant, selon les mots de François Kerbiriou, un vin frais à fines bulles facile à déguster, le Blanc Foussy se déguste autant à l’apéritif que – dans sa version brut – pour accompagner une entrée, un poisson ou un plateau de fromages… Une bonne nouvelle pour les auteurs de menus de fêtes, qui trouveront forcément parmi les différentes cuvées proposées à la vente celle qui conviendra à l’un ou l’autre de leurs plats.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn