Le Point Information Conseil informe sur la VAE

VAE1

Avec sa collègue Catherine Beaugrand, Pascale Panel, référente au PIC de Romorantin, informe tous les salariés sur la VAE

Depuis 2002, tout salarié, quel que soit son âge, peut faire reconnaître ses compétences dans le cadre d’une validation des acquis de l’expérience (VAE). Tous les renseignements sont disponibles au Point Information Conseil (PIC).

La validation des acquis de l’expérience

La VAE permet de faire valider l’expérience professionnelle, les formations voire le bénévolat par la délivrance d’un diplôme, d’un titre ou d’un certificat de qualification dans n’importe quel domaine à l’exception des professions réglementées (notaires, médecins…).

À l’origine, il fallait travailler 5 ans à un poste. Depuis l’année dernière, 1607 heures minimum suffisent soit 1 an à temps plein. Pour répondre à cette condition, un salarié à temps partiel devra donc travailler plus d’un an.

Cependant, si la compétence est pointue ou non répétitive, il est conseillé de cumuler davantage d’expérience avant d’entamer la démarche de VAE pour s’assurer de maîtriser les compétences exigées. Mais il est aussi possible de demander une validation partielle pour procéder par étapes.

Une démarche individuelle

Après s’être informé auprès d’un PIC lors d’une réunion, d’une permanence ou d’un rendez-vous, un entretien individuel amènera le salarié à prendre conscience de l’étendue de ses compétences, des délais nécessaires, à déterminer le diplôme envisageable et les moyens d’y parvenir (aides financières, contacts…).

Le salarié doit alors remplir un premier dossier (livret 1) qui consiste à envoyer les preuves de ses activités et à récapituler ses compétences. Celui-ci déterminera la recevabilité de la demande. Il vaut mieux ensuite trouver des financements pour pouvoir bénéficier d’un accompagnement spécifique pour réussir à expliquer par écrit ses acquis dans le livret 2.

Après son dépôt, le salarié se présente devant un jury (parfois complété par une mise en situation) qui prononcera une validation totale, nulle ou partielle. Dans ce dernier cas, le salarié complètera avec une formation sur un module spécifique ou une nouvelle expérience.

Des motivations professionnelles et personnelles

Rebondir, se réorienter, obtenir une promotion ne sont pas les seules raisons qui poussent un salarié à entamer une VAE. C’est parfois la première étape pour pouvoir accéder à une formation. Quand l’évolution législative rend le diplôme obligatoire pour continuer à exercer son métier, le professionnel se tourne vers la VAE. Pour les personnes non ou peu qualifiées, la réussite d’une VAE prouve les capacités et est donc une valorisation de l’estime de soi.

Contrairement à la formation, cette démarche ne nécessite pas de s’absenter de son poste et amène le salarié à réfléchir sur sa pratique.

Dans tous les cas, la démarche demande un engagement personnel plus ou moins long selon le parcours et en fonction des organismes valideurs, mais peut être commencée à tout moment.

En revanche, quand le projet n’est pas défini, il peut être judicieux de commencer par faire un bilan de compétences.

Le Point Information Conseil

Financé par la région Centre-Val de Loire et des fonds européens, le PIC intervient gratuitement pour informer, accompagner et étayer la démarche.

En effet, le PIC permet de faire le point sur sa situation pour prendre une décision raisonnée, explicite la démarche et met en relation avec les organismes valideurs.

Entre autres, il vérifie la faisabilité de la démarche lors d’un entretien individuel au cours duquel est recherché le diplôme le plus en adéquation avec les compétences développées et donne les renseignements en fonction de la situation du salarié. Pour cela, il dispose de plusieurs outils dont le référentiel des certifications pour comparer les compétences du salarié aux prérequis du diplôme.

Par Laëtitia Piquet.

 

Contactez le PIC de votre département  :

Indre-et-Loire : CMA 37 – 36 à 42 route de Saint-Avertin – 37200 TOURS  – Tél. 02 47 25 24 85 – pic37@cm-tours.fr – www.cma37.fr

Loir-et-Cher : 

  • PIC du Blaisois – 15, avenue de Vendôme 41000 Blois – Tél. : 02 54 52 40 40 – secretariat@mlblois.com
  • PIC du Romorantinais – « L’Atelier » – 3, rue Jean Monnet 41200 Romorantin – Tél. : 02 54 76 23 22 – mlromo@orange.fr
  • PIC du Vendômois – 71, faubourg Chartrain 41100 Vendôme – Tél. : 02 54 77 14 87 – missionlocale@ml-vendomois.fr

Loiret : FONGECIF Centre Val-de Loire – 931 rue de Bourges 45160 Olivet – Tél.02 38 49 35 35 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn
Fermer le menu
libero. adipiscing venenatis, quis, id Phasellus massa ipsum diam Lorem neque. nec

souscription à la newsletter

Édition pdf du journal

Donnez nous quelques informations à votre sujet pour pouvoir télécharger l’édition PDF du journal.