Le plan de relance est aussi dans le pré

Hélène Biraud, chargée de mission « stratégie et innovation » de la Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher a animé le webinaire.

La Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher a organisé une conférence en ligne pour présenter le volet agricole du plan de relance. Des appels à projets sont ouverts mais les premiers arrivés seront les premiers servis…

Très centrée sur le volet industriel et l’activité des entreprises, la communication sur le plan de relance du gouvernement passe souvent sous silence le volet agricole du dispositif. Il n’est pourtant pas négligeable puisque le montant total réservé à ce secteur primordial s’élève à 1,2 milliard d’euros. C’est afin de mieux le faire connaître et surtout d’expliquer aux agriculteurs comment ils peuvent en bénéficier que la Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher a organisé une conférence en ligne, ou « webinaire » (contraction de web et séminaire), le 8 janvier dernier. L’initiative a eu du succès puisqu’une soixantaine de personnes ont participé à cette présentation qui a donné lieu ensuite à des échanges sous forme de questions et réponses.

Webinaire sur les nouvelles filières

C’est Hélène Biraud, chargée de mission « stratégie et innovation » dans le pôle Hommes & Entreprises de la Chambre d’agriculture qui s’est chargée de l’organisation et de l’animation de ce webinaire. « Il s’agit d’une méthode que nous utilisons de temps à autre pour communiquer en direction de nos adhérents et à laquelle nous avons de plus en plus recours depuis le premier confinement » explique-t-elle. L’une des précédentes initiatives de cette nature avait eu lieu en novembre sur le thème des nouvelles filières agricoles pouvant être lancées afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs.

La transition écologique prioritaire

« Les chambres d’agriculture ont été identifiées comme relais du ministère de l’Agriculture pour faire connaître le plan de relance dans sa dimension agricole et c’est une mission à laquelle nous sommes attachés », revendique Hélène Biraud.

Pendant environ 45 minutes, elle a présenté dans le détail les principales formes d’aides du volet « transition agricole, alimentation et forêt » en se concentrant sur les mesures actuellement ouvertes. Elles portent sur le renouvellement des agro-équipements nécessaires à la transition écologique et au changement climatique, les investissements productifs dans la filière graines et plants forestiers, et l’investissement dans les espèces riches en protéines végétales.

Procédures en ligne

Dans le détail, sont incitées par exemple la plantation de haies (700 km prévus en Centre-Val de Loire) ou l’acquisition de matériel nécessaire à la culture ou la récolte des légumineuses fourragères. « Les participants ont été intéressés si l’on en juge par le nombre de questions posées, commente Hélène Biraud. Les questions portaient principalement sur le type de matériel financé, les niveaux de financement pris en charge, la lutte contre les aléas climatiques ou la production de protéines végétales ».

Pour bénéficier des subventions du plan de relance agricole, l’essentiel des procédures se réalise en ligne sur les sites dédiés, accessibles depuis celui de la Chambre d’agriculture.

20 à 40% de subventions

« Les niveaux de prise en charge vont de 20 à 40% de l’investissement en fonction du type de matériel, précise Hélène Biraud. Mais attention, prévient-elle, le budget n’est pas réparti par région ou département en fonction du nombre d’agriculteurs. C’est le principe du premier arrivé, premier servi, donc il est important de ne pas perdre de temps pour enregistrer sa demande ».

Le webinaire a été enregistré et placé ensuite sur la chaîne YouTube de la Chambre d’agriculture où il peut être visionné en permanence. Une autre conférence en ligne sera programmée sur le thème particulier de la plantation d’arbres et de haies avec des spécialistes de la question.

Par Bruno Goupille

Des moyens de communication démultipliés

La Chambre d’agriculture du Loir-et-Cher utilise un panel diversifié de moyens de communication pour informer ses ressortissants : 

  • Une newsletter mensuelle envoyée à 1800 destinataires
  •  Le magazine trimestriel « Terr’Actif » trimestriel adressée aux 3 000 agriculteurs du département.
  •  Le site Internet pour l’actualité immédiate et les dossiers de fond, notamment sur les mesures liées à la crise sanitaire.
  •  Des courriers pour les ressortissants qui n’ont pas communiqué d’adresse de messagerie.
  • Les réseaux sociaux

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn