Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

A Gien, le pakistanais Martin Dow dopé par les compléments alimentaires

Porté par un marché en plein essor, le fabricant de compléments alimentaires Martin Dow, installé à Gien depuis 2015, va faire passer son effectif de 50 à 90 salariés.

L’usine de Gien produit des compléments alimentaires sous 150 références différentes.

Le groupe pakistanais Martin Dow, spécialisé dans la fabrication de médicaments et de compléments alimentaires, a fait son apparition en France en 2015 en rachetant deux laboratoires en difficulté : Salem à Meymac (Corrèze) et V2Pharm à Gien. Cette dernière société travaillait dans le même domaine mais avait mis la clé sous la porte en 2011 à la suite d’une liquidation judiciaire, entrainant la suppression de 140 emplois. Fort heureusement, grâce à la détermination de l’ancien directeur commercial, Philippe Alfonse, les machines et les locaux avaient échappé au démantèlement. Quatre ans après la fermeture, le groupe pakistanais Martin Dow a pu s’installer dans les locaux giennois non sans une importante remise en état des chaines de production. Celle-ci a débuté en 2016 avec une quinzaine de personnes dont certains anciens employés de V2Pharm.
Cinquième acteur pakistanais
Le groupe pakistanais fabrique à Gien des compléments alimentaires contenant des principes actifs favorisant l’amaigrissement, le tonus, parmi d’autres vertus. Il figure parmi les cinq plus importants industriels du secteur de la santé au Pakistan et souhaite se développer à l’international, notamment en Europe en produisant pour le compte d’autres marques.
D’importants investissements ont été réalisés par cette entreprise familiale dirigée par Ali Akhai. Après avoir injecté 10 millions d’euros dans les deux unités françaises depuis leur reprise, 20 millions ont été engagés dans la création d’un laboratoire de recherche sur le site corrézien et l’acquisition de nouvelles machines à Gien.
La production dans le Loiret avait débuté par la fabrication de produits sous forme « sèche », comprimés, gélules, sachets pour une centaine de références.
En 2019 a été inaugurée, en présence des dirigeants pakistanais, une nouvelle chaine de production de capsules molles à base de gélatine. Plus récemment, de nouveaux équipements ont permis de conditionner les principes actifs sous la forme liquide (flacons, pipettes).
Passage aux 2 x 8
La production s’est donc largement diversifiée avec aujourd’hui plus de 150 références. L’effectif a suivi le même chemin. Il est passé à 40 personnes en 2018 et atteint aujourd’hui 50 salariés. « Nous prévoyons de recruter encore pour faire face à une demande en progression constante », avait expliqué Aoife Gallagher, directrice exécutive juridique, ressources humaines et administratif, lors d’une intervention pour l’agence de développement économique régionale Dev’Up.
Le marché du complément alimentaire représente environ 12 Md€ en Europe, dont 2 Md€ pour la France, et est en progression régulière de 4 à 5% par an. « Nous pourrons faire face en passant l’organisation du travail en 2 x 8 dans un premier temps puis en 3 x 8 ensuite, avait-elle annoncé. L’effectif pourrait alors être porté à 90 personnes ».
Le chiffre d’affaires de l’unité giennoise connait aussi une progression constante. Il est passé de 1,8 million d’euros en 2018 à 3 millions en 2019 et l’objectif est d’atteindre 7 millions cette année.
Outre l’élargissement du nombre de ses commanditaires, actuellement une quarantaine, Martin Dow table sur une diversification de sa production avec la montée en puissance du bio et la création de produits casher et halal, voire l’ouverture sur les cosmétiques. Le groupe pakistanais semble avoir avalé la pilule de la croissance !
Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn