Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

L’atelier de confection France Luxury Shirt lauréat du plan de relance

A Villemandeur (Loiret) le fabricant de chemises de luxe va pouvoir acheter ses locaux et de nouvelles machines avec le soutien financier du fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan de relance.

Les investissements vont se traduire par une augmentation de l’effectif jusqu'à une soixantaine de salariés.

« Je ne m’y attendais pas trop et j’avoue que cela a été une très agréable surprise », avoue Diégo du Réau, le patron de France Luxury Shirt installé à Villemandeur. Son entreprise de confection, spécialisée dans les chemises et chemisiers de luxe pour la haute couture, figure parmi les 15 nouveaux lauréats de la promotion du 13 avril du « Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires » pour le Centre-Val de Loire (voir encadré). Pour cette édition, elle est d’ailleurs la seule sélectionnée du Loiret dans ce dispositif qui vise à financer les projets industriels « structurants » et pouvant se mettre en place entre 6 mois et un an.
« Nous avions, bien entendu, déposé un dossier défendu ensuite devant une commission mais sans aucune certitude sur le résultat final. Cela va nous permettre d’asseoir notre position et de bénéficier d’une nouvelle force pour repartir », explique Diégo du Réau. Car France Luxury Shirt traverse une passe difficile depuis le début de la crise sanitaire. La fermeture des boutiques de luxe et des frontières, donc de la clientèle étrangère, a fortement réduit la vente des chemises et chemisiers que l’atelier confectionne pour de grands noms de la mode.
Sauvé par les masques
« Alors que nous étions en forte augmentation de la demande pour les marchés asiatiques, la crise nous a stoppé net. Heureusement, nous nous sommes lancés dans la fabrication de masques en tissu ce qui a permis de conserver l’effectif. » Au plus fort de la pénurie, la production de masques est montée jusqu’à 15 000 par jour sur les postes de travail tenus par les 50 salariés de l’entreprise.
Cette année, l’activité a redémarré mais n’a pas encore atteint le niveau normal. « Nous sommes seulement trois ou quatre en France à travailler sur ce créneau de la confection de luxe et nous devons résister à une forte concurrence italienne en particulier, explique Diégo du Réau. Cela nous oblige à rester compétitifs en investissant dans de nouveaux matériels, de nouveaux procédés et de nouvelles organisations. » Le projet industriel soumis au fonds d’accélération portait donc sur l’acquisition de deux nouvelles machines (coupe automatique et thermocolleuse en continu), la mise en place d’un programme de réorganisation de la production, une dizaine de recrutement et l’acquisition des locaux de l’entreprise. Au total, un investissement de 800 000 euros dont 300 000 seront pris en charge par le fameux fonds d’accélération.
L’excellence à la française
Une nouvelle page se tourne pour cet atelier historique créé en 1830 à Montargis, d’abord pour le travail du cuir, puis dans celui de la chemise de luxe à partir de 1970. Les aléas des mutations le feront arriver entre les mains de la famille Martin-Lalande et intégrer le réseau FIM (France Inter-Mode) spécialisé dans la sous-traitance de luxe.
Après des études financières et un parcours de conseiller de startups, Diégo du Réau a intégré l’entreprise en 2012 pour y diriger l’atelier. Tout récemment, à l’été 2020, il a eu l’opportunité d’en devenir acquéreur. Très attaché à la qualité il a mis en place une école de formation, en lien avec les ateliers FIM et Pôle Emploi, pour transmettre les savoir-faire de métiers qui exigent une longue pratique avant d’être maîtrisés. Le soutien du fonds d’accélération va ainsi contribuer à consolider l’activité et préserver l’avenir d’un fleuron de l’excellence à la française.

Bruno Goupille

15 nouvelles entreprises lauréates en Centre-Val de Loire

Le13 avril, 15 nouveaux projets ont été validés conjointement par l’État et le Conseil régional dans le cadre du fonds d’accélération des investissements industriels.
Le montant d’aides financières porte sur 4,35 millions d’euros. Les projets soutenus permettent de générer 140 emplois.
Depuis le lancement du fonds, 58 entreprises en ont été bénéficiaires pour 22,44 M€ et 1042 créations d’emplois attendues.
Les 15 projets ont été présentés par les entreprises suivantes :
– CETIM Centre-Val de Loire – Centre de formation (Association) Bourges (18)
– PARAGON IDENTIFICATION – Imprimerie  Argent-sur-Sauldre (18)
– ATELIER CENTRE FRANCE TONNELLERIE– Tonnellerie, Sancoins (18)
– MENETOU MECANIQUE – Mécanique , Saint-Martin d’Auxigny (18)
– CHB – Transformation de viandes , La Bazoche-Gouet (28)
– CROCK – Boulangerie , Bonneval (28)
– FRUITOFOOD – Transformation et conservation de fruits, Fontaine-Simon (28)
– POULLARD – Travaux de terrassement , Lèves (28)
– NOISERAIE PRODUCTIONS – Industrie agro-alimentaire, Mezières-en-Brenne (36)
– LEON FLAM – Maroquinerie , Chatillon-sur-Indre (36)
– IMPRIMERIE MATARESE – Imprimerie , Déols (36)
– ATELIER DAVID MOUNIER ; Métallerie industrielle, Villedomer (37)
– ETABLISSEMENT CHALUMEAU, Industrie métallique, Montlouis-sur-Loire (37)
– BARAT SAINT-AIGNAN ; Equipementier ferroviaire, Le Controis-en-Sologne (41)
– FRANCE LUXURY SHIRT ; Textile, Villemandeur (45)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn