Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Le Loiret consacre 100 millions au BTP

D.ChauveauReunionTravauxPubl

Réunion Travaux Publics au Département du Loiret. (crédit photo : D. Chauveau)

Après des semaines d’arrêt, de nombreux chantiers ont repris dans le Loiret. Le Conseil départemental a décidé d’augmenter l’avance versée en début de chantier.

Le monde du bâtiment et des travaux publics accuse le coup (et le coût) du confinement : en Centre-Val de Loire, la Fédération Française du Bâtiment (FFB) estime que « 88% des entreprises ont dû stopper totalement » leurs activités pendant cette période. Les chantiers ont longtemps été à l’arrêt, mettant également certains projets en stand-by. Au début du mois d’avril, un guide de préconisations de sécurité sanitaire a été réalisé par la Fédération des Travaux publics avec pour objectif de relancer la machine. Mais entre le port de masques chirurgicaux pour tous, les déplacements en solitaire et les questionnaires à remplir pour les employés et les clients, il a été impossible de « reprendre en un claquement de doigt ». La Fédération régionale des travaux publics a notamment annoncé que « 41% des entreprises en travaux publics » ne pourraient réunir les conditions sanitaires pour la reprise de leurs activités. La sécurité sanitaire des employés est nécessairement passée avant le respect des délais des chantiers.

Des commandes pour 58 entreprises

Pour relancer les chantiers du territoire, le Département du Loiret soutient les entreprises : entre le 17 mars, début du confinement, et le début du mois de juin, la collectivité annonce avoir passé commande à « 58 entreprises pour un budget de 99,3 millions d’euros ». De nombreux chantiers ont d’ores et déjà repris dans le département, comme celui du collège Orléans Nord-Est et la réfection de la route départementale 928, à Pithiviers. D’autres ont même été lancés : des travaux de construction de collège ont débuté à Dadonville et à Pithiviers ; les travaux d’aménagement de l’échangeur de Fay-aux-Loges, eux, commencent en juin. De nouveaux chantiers bâtimentaires restent à engager et représentent 15,7M€, en partie réglés dans le courant de l’année 2020. « Notre priorité est de régler prioritairement les PME et TPE, indique Marc Gaudet, président du Conseil départemental du Loiret. Il faut augmenter l’avance versée en début du chantier pour faciliter la trésorerie et la commande de fournitures. »

Du côté des communes, beaucoup attendent le second tour des élections municipales, le 28 juin. Les appels d’offres pourraient alors être relancées pour le secteur du BTP.

Par Claire Seznec

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn