Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

La Couronnerie et Orléans Technopole unis pour l’innovation inclusive

L’établissement d’accompagnement par le travail de la Couronnerie et Orléans Val de Loire Technopole ont signé une convention de partenariat pour développer l’innovation au bénéfice des personnes en situation de handicap.

« Deux mondes qui cherchent à mieux se connaître pour travailler ensemble », tel est le premier objectif du partenariat signé fin septembre entre la Couronnerie et Orléans Val de Loire Technopole (OVLT). A première vue, il n’y a effectivement rien de commun entre l’ESAT (Etablissement et Service d’Accompagnement par le Travail) de la Couronnerie, qui emploie des personnes en situation de handicap, et la technopole orléanaise dont l’objectif réside dans le développement économique par l’innovation en s’appuyant notamment sur l’incubateur numérique du Lab’O.

Pourtant, il existe au sein d’OVLT une filière baptisée Handi SAP (Service A la Personne) et un projet intitulé « Handicap – Innovation et Services aux particuliers en environnement numérique ». Jean-Claude Roux pilote ce projet et il est précisément à l’origine du rapprochement avec la Couronnerie. Il a eu la conviction que les deux entités pouvaient se retrouver sur un terrain commun, celui de l’innovation inclusive.

Nouvel atelier et nouveaux produits

Derrière cette notion, figure l’idée selon laquelle les progrès de la technologie et la croissance qui en découle doivent profiter aussi à ceux se trouvant en situation d’exclusion de toute nature. « Il y a eu une prise de conscience des enjeux sociétaux que représente l’inclusion des travailleurs handicapés », a déclaré Frédéric Ros, le directeur d’OVLT au moment de la signature de la convention de partenariat dans les locaux de la Couronnerie à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin.

« Dans un premier temps, il s’agira de mieux se connaître réciproquement pour ensuite identifier les pistes de rapprochement autour de l’innovation », estime Philippe Balin, le directeur général de l’APIRJSO la Couronnerie. Déjà, un groupe de travail a été constitué dans la perspective de l’ouverture d’un nouvel atelier au sein de l’ESAT. « Il s’agit d’une activité de couture avec des machines à coudre numériques », annonce Sandrine Courtat, la directrice de la Couronnerie.

Le Gyrolift en modèle

Les conseils de la technopole pourront s’avérer précieux pour l’aménagement ergonomique des postes de travail. De même, cet accompagnement devrait s’appliquer aux projets de conditionnement de nouveaux produits liés à la production du miel des vingt ruches installées depuis l’été dernier sur le site de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin. Il est question de bonbons et d’une bière au miel qui viendra compléter la gamme de « L’Hilarante » à la cerise produite et conditionnée par l’établissement.

Deux structures du Lab’O, le CRESITT, centre de ressources en électronique, et l’Industry Lab, atelier de conception de prototypes, seront également sollicitées dans le cadre du partenariat. Tout comme la startup SIPAD qui élabore des solutions de coordination entre professionnels de santé et personnes en perte d’autonomie.

La Couronnerie et OVLT trouvent aussi un terrain de convergence autour du Gyrolift, ce fauteuil roulant révolutionnaire élaboré au Lab’O qui permet à une personne handicapée non seulement de se déplacer mais surtout de se mettre facilement en position verticale. Un modèle, en quelque sorte, de la convergence réussie entre innovation et inclusion.

Par Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn