Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

BuzzNative et Créatik ouvrent la Maison Créative

Photos : La maison créative du boulevard Jean-Zay met à disposition plusieurs espaces pour des réunions, des formations ou du télétravail.

À Orléans, un hôtel particulier de l’avenue Jean-Zay accueille les agences de communication Buzznative et Créatik dans une « Maison Créative » disponible pour des réunions et ouverte au travail collaboratif.

À l’angle de l’avenue Jean-Zay et de la rue de la Manufacture, face à l’esplanade du théâtre d’Orléans, s’élève un élégant hôtel particulier. Autrefois restaurant gastronomique sous le nom de Rédina, puis siège d’un fabricant de bâtiments d’élevage racheté par un groupe américain, il porte depuis l’été dernier le titre de « Maison Créative ». Et pour cause : la créativité est le point commun des nouveaux propriétaires, l’agence de communication Buzznative et l’entreprise d’objets publicitaires Créatik. Ils vivent sous le même toit depuis le mois de juillet. Les équipes de Buzznative, fortes d’une dizaine de personnes, ont investi le deuxième étage sous les toits à la Mansart. Le dirigeant de Créatik, Guillaume Rondeau, s’est installé au premier étage et a ouvert une salle d’exposition pour ses objets publicitaires au rez-de-chaussée.

300 mètres carrés

Il restait encore beaucoup d’espace disponible dans l’hôtel particulier de près de 300 mètres carrés, et les nouveaux propriétaires ont décidé de les partager sous différentes formules. Au premier étage, des bureaux sont proposés à la location à la journée ou à la demi-journée. Un espace cafétéria est également à disposition. Au rez-de-chaussée, une salle de réunion multimédia peut accueillir jusqu’à une dizaine de personnes pour des séances de travail, des petits-déjeuners, des rendez-vous d’affaires. Elle est équipée d’un grand écran et d’un système de visioconférence pour la tenue de réunions à distance.

« Nous avons donné le nom de « Maison Créative » à cet immeuble, car il doit favoriser la créativité par les échanges, les rencontres, le coworking, même si les conditions sanitaires actuelles ne le facilitent pas pour le moment » annonce Maxime Moire, le co-dirigeant de Buzznative. Grâce à l’équipement multimédia, des formations ou des « webinaires » peuvent s’y tenir.

Jeune pousse de la pépinière

Pour l’agence Buzznative, l’installation avenue Jean-Zay représente le quatrième aménagement en dix ans. Julien Hatton et Maxime Moire, tout deux issus de la même promotion de l’Institut d’Administration des Entreprises (IAE), dans la spécialité « marketing et management de l’événementiel sportif », ont créé Buzznative en novembre 2010. À leurs débuts, ils ont été hébergés par la pépinière du centre d’innovation d’Orléans-la Source. « À  l’origine, nous étions très centrés sur le digital, la création de sites web et l’utilisation des réseaux sociaux naissants. Il y avait tout à écrire », évoque Maxime Moire. Avec Julien Hatton, ils ont écrit de belles pages numériques, notamment en participant à la création de Créa-Campus, un concours de création d’entreprises pour les étudiants devenu régional sous le nom de Pépite. La petite agence « calée et décalée », comme l’affirme son slogan, s’est vite fait remarquer, a embauché des développeurs et a poussé les murs de la pépinière.

 Agence de communication globale

Le premier déménagement a conduit la jeune agence dans les anciens locaux de France Bleu, rue d’Illiers, puis dans ceux de la République du Centre, tout à côté, rue du Grenier-à-sel.

À mesure que son éventail de clientèle s’ouvrait, Buzznative a aussi élargi son champ d’activité à toutes les composantes de la communication. « Nous sommes désormais une agence de communication globale intervenant aussi bien au niveau du conseil et de la stratégie que de la création et de la déclinaison sur les différents canaux qu’ils soient physiques ou numériques » explique Maxime Moire.

 

À son actif, Buzznative peut citer les noms de clients historiques comme la Caisse d’épargne ou le fabricant d’équipements cyclistes Zéfal, et ceux de LSDH, Nike, Carrefour ou Pay by phone pour des opérations spéciales.

Ce quatrième aménagement inscrit une nouvelle étape toujours marquée du signe de la créativité.

Par Bruno Goupille

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn