Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Bourdin Paysage en pleine croissance verte

Nicolas Bourdin, 59 ans, dirige Bourdin paysage qui compte 65 salariés et dispose d’un parc de 50 véhicules et de 100 engins d’entretien et de création d’espaces verts.

L’entreprise d’aménagement et d’entretien d’espaces verts Bourdin Paysage s’agrandit et renforce ses activités environnementales tout en préparant la transmission à la troisième génération.

À Chécy, le paysage change chez Bourdin Paysage. Les transformations vont bon train sur le terrain de 8 000 mètres carrés de la zone d’activité où l’entreprise d’aménagement et d’entretien d’espaces verts est implantée depuis 2003. Un nouveau bâtiment de stockage de matériel de 750 m2 est sorti de terre, tout comme un atelier de 300 m2, tandis que l’agrandissement des bureaux sur 250 m2 est en cours. Cette métamorphose est à l’image du développement d’une entreprise familiale fondée par André Bourdin en 1967. L’ancien responsable commercial d’une marque de matériel de jardinage s’était mis à son compte pour entretenir les résidences secondaires des Parisiens en bordure de la forêt d’Orléans. L’élargissement de l’activité à l’entretien des espaces verts des grandes entreprises comme IBM ou Malakoff-Médéric viendra ensuite, et avec elle la croissance de Bourdin Paysage, d’abord installé à Combleux.

Ouverture sur les terrains de sport

Lorsque Nicolas Bourdin prend la succession de son père en 1986, l’entreprise compte alors 14 salariés. Le nouveau dirigeant a étoffé sa formation initiale de jardinier paysagiste à l’école de la Mouillère d’Orléans par un brevet de technicien à l’école d’horticulture de Lyon, suivi d’une spécialisation dans la conception et l’entretien de terrains de sports et d’aires de loisirs dispensée par la CCI de Paris. Les terrains de sport, mais aussi les golfs et les espaces verts des collectivités locales constitueront une nouvelle source de développement. « L’aménagement et l’entretien de stades sont devenus une vraie spécialité et représentent près de 20% de notre activité aujourd’hui, précise Nicolas Bourdin. Nous intervenons sur toute la région Centre-Val de Loire et quelquefois au-delà. » Bourdin Paysage fait d’ailleurs partie du réseau Sport International qui regroupe les entreprises spécialisées sur ce marché. Pour mieux répondre à des appels d’offre inter-régionaux, un groupement de quinze sociétés du paysage a été constitué sous le titre d’Exavert avec Nicolas Bourdin pour président.

L’écologie à la rescousse

L’autre axe de développement a été porté par la prise de conscience des enjeux écologiques. « La notion d’infrastructures vertes se généralise dans les collectivités locales qui créent des parkings végétalisés, des axes verts, voire des forêts urbaines, explique Nicolas Bourdin. Désormais, il y a souvent un écologue dans les équipes de maîtrise d’œuvre pour prendre en compte l’impact environnemental des aménagements et proposer des compensations écologiques. Par exemple, nous avons participé aux plantations d’arbres le long de l’autoroute A19 et nous sommes candidats pour l’aménagement paysager de l’élargissement de l’A10. »

En 2013 Bourdin Paysage a obtenu l’agrément préfectoral pour la création d’une plateforme de compostage à Faye-aux-Loges qui produit 5 000 tonnes de compost par an. Elle va être agrandie de 8 000 mètres carré cette automne avec un bâtiment de stockage de matériel et un espace de revente de compost et substrat de plantations pour les entreprises et les particuliers.

L’ensemble des récents investissements de Bourdin Paysage représente près de 1,4 M€. De quoi préparer dans de bonnes conditions le passage de relais à la troisième génération en la personne de Tarquin, 26 ans, actuel responsable du bureau d’études. D’ici quatre ans Boudin Paysage prendra un nouveau visage.

Par Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn