Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Après la pandémie, le numérique c’est fantastique !

Force-Motrice-Foulquier-Gautrot

Alain Foulquier (à l’arrière-plan), dirigeant de Force Motrice, et David Gautrot, directeur de projets digitaux, soulignent l’essor du marketing digital.

La crise sanitaire a eu un effet démultiplicateur sur le développement de solutions numériques relationnelles et commerciales. Deux agences de communication orléanaises témoignent.

Si elle a eu des effets destructeurs tristement évidents, la crise sanitaire a joué un rôle certain d’accélérateur de la transition numérique. L’écran de l’ordinateur portable a remplacé la tête du voisin de bureau et s’est transformé en salle de réunion, en magasin, en hall d’exposition, ou encore en centre de séminaire ou de formation. Dans le même temps, les ventes en ligne ont connu une croissance exponentielle. Ces nouveaux usages ont-ils eu une incidence profitable pour les agences de communication numérique et s’agit-il de tendances lourdes pour l’avenir ? Nous avons posé ces questions à deux dirigeants d’agences orléanaises ayant une activité significative dans la communication digitale : Buzznative et Force Motrice.

« Agence calée et décalée », comme elle se qualifie elle-même, Buzznative a débuté ses activités il y a 10 ans autour de la communication sur les réseaux sociaux. « Nous sommes aujourd’hui une agence conseil en communication qui a grandi avec le numérique », précise Maxime Moire, directeur conseil et co-fondateur de l’entreprise avec Julien Hatton.

Buzznative et l’identité de marque

« La crise sanitaire a provoqué une baisse progressive de notre activité, mais les douze collaborateurs de l’agence sont restés opérationnels grâce au télétravail, rappelle Maxime Moire. »

Du côté de la clientèle, Buzznative a noté deux attitudes différentes. « Il y a eu les entreprises qui ont été contraintes d’arrêter ou de réduire fortement leur présence numérique du fait de l’annulation de campagnes commerciales ou d’événements. Mais, à l’inverse, certains clients ont profité de cette accalmie pour réactiver d’anciens projets en attente, notamment dans le domaine du e-commerce. »

Pour le directeur conseil de Buzznative, la pandémie a donné un coup d’accélérateur à la transition numérique en particulier pour le commerce en ligne et la livraison à domicile. « Ce sera la grande bataille de demain, estime-t-il. Non seulement il faut pouvoir proposer ses produits en ligne mais aussi savoir assurer la livraison à domicile. »

Maxime Moire distingue une autre tendance forte « post-covid », celle de l’identité de marque. « La crise a rendu négligeable tout ce qui est accessoire et superficiel. Les marques doivent se recentrer sur ce qui constitue leur raison d’être, leur utilité et aussi leur engagement éthique. »

Force Interactive et le marketing digital

Avec ses 24 ans d’ancienneté et ses 40 collaborateurs à Orléans et à Tours, Force Motrice fait figure de référence dans l’univers régional des agences de communication. Alain Foulquier, le fondateur de l’agence avec Bruno Cardey, parle plutôt « des » Forces Motrices car l’entreprise déploie plusieurs activités : le conseil, la création graphique, l’édition, l’événementiel, et le numérique avec Force Interactive. Pendant le confinement, si l’événementiel était à l’arrêt et le graphisme au ralenti, le numérique a continué de « tourner » à un bon rythme. « Il y a même eu une certaine montée en puissance, reconnait Alain Foulquier. Nous avons gagné plusieurs projets dans le domaine du marketing digital, se félicite-t-il. Le confinement a fait prendre conscience aux entreprises de l’importance stratégique d’une forte visibilité de ses offres sur l’ensemble des canaux numériques. Je pense que c’est une tendance lourde qui va perdurer à l’avenir. »

Le dirigeant de Force Motrice estime toutefois qu’il s’agit d’un rééquilibrage par rapport aux formes plus classiques de communication. « L’édition, l’affichage, la presse restent déterminantes en termes d’impact et de notoriété tandis que le numérique permet de cibler et de mesurer avec précision. C’est ce qui fait la force du marketing digital. »

En mai dernier, une étude mondiale de l’éditeur américain AppDynamics auprès de mille professionnels du numérique faisait ressortir que 87% d’entre eux voient dans la pandémie un avertissement pour que les organisations se concentrent sur leurs activités digitales à long terme.

par Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn