AIRPOS-la Saussaye : les usines au milieu des bois

Christophe Dalleau a pris la présidence de l’association des entreprises du parc Orléans-Sologne au printemps dernier.

Dans son environnement boisé exceptionnel, le parc d’activités de la Saussaye, à Saint-Cyr-en-Val, va s’étendre. L’association AIRPOS lance de nouveaux projets pour fédérer les 90 entreprises qui emploient 3 500 salariés.

Alphonse Allais voulait construire les villes à la campagne, la commune de Saint-Cyr-en-Val et la métropole orléanaise ont installé les usines au milieu des bois. Un choix qui remonte à 1988 avec la volonté de préserver au maximum l’environnement boisé de cet espace du sud de la Loire, aux portes de la Sologne.

Le cadre, et les conditions d’accès aux autoroutes, ont séduit de nombreuses entreprises. Elles sont aujourd’hui plus de 90 à occuper les 200 hectares du parc d’activités sur des parcelles aérées où les arbres plantent le décor. Parmi les enseignes présentes sur le parc solognot figurent quelques « champions » comme Guinault, spécialiste mondial des générateurs d’énergie pour aéroports, Cargill, préparateur de viandes de volaille, PreloCentre, la plateforme logistique des magasins Grand Frais, Thévenin, opérateur majeur de la rénovation de l’habitat, ou encore les Frigorifiques de l’Orléanais. Au total, les entreprises du parc font travailler 3 500 personnes, soit l’équivalent de la population de Saint-Cyr-en-Val.

Nouveau logo et intitulé

« Étant donné que beaucoup de sociétés ont aussi des succursales ailleurs, on peut estimer qu’environ 1 500 personnes travaillent au quotidien sur la zone » précise Christophe Dalleau, le président de l’association AIRPOS. Malgré son acronyme qui fait penser à celui d’une compagnie aérienne, AIRPOS signifie tout simplement Association des Industries Riveraines du Parc Orléans Sologne. Le nouveau président, élu au printemps dernier, a d’ailleurs fait évoluer à la fois le logo et l’intitulé en « association des entreprises du parc Orléans-Sologne ».

Dirigeant du groupe CAT et président de l’organisme de formation professionnelle AREFOP, Christophe Dalleau a redonné de l’impulsion à l’association qui compte aujourd’hui plus de 30 adhérents. « Cela représente un tiers des occupants du parc, ce qui est la proportion généralement observée pour ce type de structure », indique-t-il.

Guichet unique pour l’emploi

Dans un courrier adressé aux entreprises de la zone d’activité, Christophe Dalleau a tracé les grandes lignes du projet collectif autour duquel il les invite à se rassembler. Au titre de cette « feuille de route » figurent notamment la mutualisation des prestations de sécurité ou de collecte de déchets, ainsi que des initiatives pouvant favoriser l’emploi. « Nous avons en projet la création d’une plateforme numérique de présentation d’AIRPOS sur laquelle pourraient être centralisés les besoins en main-d’œuvre, explique Christophe Dalleau. Cela pourrait fonctionner comme un point d’entrée pour les entreprises et les demandeurs d’emploi avec une CVthèque et d’autre part la liste des postes à pourvoir au sein des entreprises de la Zone. Alors même que les besoins de main d’œuvre qualifiée explosent, la création de ce guichet unique pour l’emploi devra permettre de gérer les demandes de stage des jeunes de 3ème, jusqu’à la recherche d’un poste en CDI »

Par Bruno Goupille

Une extension de 30 hectares

L’extension du parc de la Saussaye sur environ 30 hectares est programmée dans les trois années qui viennent. Pilotée par Orléans Métropole, cet agrandissement permettra d’accueillir des entreprises supplémentaires, répondant ainsi à de nouvelles demandes d’installation. Pour l’association AIRPOS, ce sera l’occasion de lancer une réflexion sur des solutions de restauration collective, ainsi que sur les modes de transport en commun.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn