Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Vermon passe à la troisième dimension

Vermon produit 120 000 sondes échographiques par an.

Le fabricant tourangeau de sondes échographiques agrandit ses locaux et s’équipe de nouvelles machines pour élaborer de nouveaux appareils offrant une vision en trois dimensions.

C’est un passage à une nouvelle dimension que s’apprête à opérer le fabricant de sondes échographiques Vermon sur son site de Tours (Indre-et-Loire). Nouvelle dimension industrielle avec des locaux agrandis et de nouvelles machines : nouvelle dimension technologique avec le lancement de la fabrication de sondes permettant une vision en trois…dimensions. « Nous fabriquons déjà depuis longtemps des transducteurs à ultrasons (NDLR : nom technique des sondes échographiques) donnant une image en trois dimensions, pour l’obstétrique en particulier, mais cette technologie n’est pas adaptée pour les organes en mouvement rapide comme le cœur, explique Martin Flesch, vice-président en charge de la production et de la communication.

Des sondes nouvelle génération

Il s’agit en somme de franchir un seuil technologique avec l’acquisition de machines à la pointe de la technologie pour la fabrication de cette nouvelle génération de sondes très complexes équipées de plusieurs milliers de capteurs et de l’électronique intégrée.

« Dix personnes travaillent à temps plein sur ce projet novateur dont nous souhaitons maîtriser le processus de bout en bout, comme nous le faisons pour tous nos produits », ajoute Martin Flesch.

Investissement d’avenir

L’investissement dans ces nouvelles machines et les équipements associés représente un investissement de 1,256 M€, sans compter l’agrandissement des locaux de la moitié de la surface actuelle. « Dans le cadre du plan de relance, au titre du programme d’investissement d’avenir, nous bénéficions d’une subvention de 733 000 € », mentionne Martin Flesch qui a eu l’opportunité de présenter son projet lors de la venue du Secrétaire Général pour l’Investissement, Guillaume Boudy, à Orléans le 22 juillet (lire par ailleurs).

Seul fabricant indépendant

Le lancement de cette nouvelle production, qui ne sera pas opérationnelle avant la fin de l’année prochaine, va renforcer la position déjà enviable de Vermon sur le marché international des sondes échographiques. Avec 250 salariés, une production de 120 000 sondes par an, et un chiffre d’affaires de 41 M€, il est le seul fabricant français indépendant de cette taille. Le marché intérieur ne représente d’ailleurs qu’un faible pourcentage de son activité tournée à 92% vers l’exportation, dont 30% en Europe, 12% en Asie et 50% aux USA. Pour mieux consolider ses positions outre-Atlantique, Vermon dispose d’une implantation sur le territoire américain où travaillent une cinquantaine de personnes.

Entreprise familiale, Vermon est aujourd’hui dirigé par le frère aîné de Martin Flesch, Etienne. Il a succédé à son père, Aimé Flesch, fondateur de l’entreprise en1984 à Tours. La deuxième génération s’engage dans la troisième dimension !

Par Bruno Goupille

Usages médicaux et industriels

Vermon produit des sondes échographiques pour de grandes entreprises internationales mais également pour des laboratoires de recherche et des startups. Avec 75 personnes dédiées à la recherche et au développement, l’entreprise peut concevoir des prototypes et réaliser des préséries avant le lancement de la production en nombre.

Les sondes produites par Vermon couvrent toutes les spécialités médicales ainsi que les utilisations industrielles comme la vérification de soudures ou la détection de fuites.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn