Une « Fleur de Loire » à 18 millions d’euros

L’ancienne annexe Gaston d’Orléans de l’hôpital va être totalement transformée en hôtel-restaurant 5 étoiles. Au bout de l’aile gauche, une nouvelle construction abritera le bistrot et un kiosque à pâtisserie.

Avec Yvan Saumet comme propriétaire et le chef Christophe Hay pour exploitant, le futur hôtel-restaurant de Blois « Fleur de Loire » se donne les moyens d’atteindre l’excellence de la gastronomie et de l’hôtellerie haut de gamme.

Une « fleur de Loire » d’une variété nouvelle va éclore à Blois en juin 2022. A la manière de la création d’une rose, que l’on obtient toujours à partir d’une greffe, les « obtempteurs » de cette nouvelle variété sont un entrepreneur aguerri et un chef cuisinier de renom. La greffe entre eux a pris depuis plusieurs années déjà. « Je l’avais repéré alors qu’il n’avait encore qu’un « macaron » au Michelin » dit Yvan Saumet à propos du chef Christophe Hay, aujourd’hui auréolé de deux étoiles pour son restaurant « la Maison d’à côté » à Montlivault (Loir-et-Cher) et d’une étoile pour « la Table d’à côté’ » à Ardon (Loiret). Ce n’est pas en tant que président de la CCI du Loir-et-Cher qu’Yvan Saumet s’est intéressé à Christophe Hay, mais en tant qu’entrepreneur pour réaliser un projet qui lui tient à cœur.

La meilleure vue sur Blois

« J’ai toujours pensé qu’il y avait la place à Blois pour un bel établissement hôtelier capable d’accueillir aussi bien la clientèle locale qu’internationale avec la qualité que suppose l’esprit du Val de Loire », estime Yvan Saumet. L’homme de goût tout autant que l’expert-comptable, qu’il fut pendant 25 ans en tant que directeur associé du cabinet parisien KPMG, établissait ce constat depuis son retour en bord de Loire pour y prendre la présidence de la polyclinique de Blois. La vente en 2017 au groupe Saint-Gatien de cet établissement dont il était actionnaire, va lui donner les moyens de réaliser son rêve.

« Je voulais que l’on puisse disposer de la meilleure vue sur Blois, donc rive gauche dans le quartier dit « de Vienne », explique Yvan Saumet. Le bâtiment Gaston d’Orléans, qui abritait la maison de retraite de l’hôpital, quai Villebois-Mareuil, répondait tout à fait à cette condition, d’autant plus que le centre hospitalier voulait s’en séparer ».

Investisseurs et gestionnaires

Pour 2 millions d’euros, Yvan Saumet est donc devenu propriétaire de l’ensemble immobilier dont la longue façade classique du début du 19ème siècle ouvre les bras vers la Loire avec le château royal en perspective. Un bel écrin pour des bijoux de prestations raffinées que le chef Christophe Hay, et son épouse Emmanuelle, auront à charge de faire briller. Ils seront à la fois locataires, associés et investisseurs de l’établissement qui répondra au nom de « Fleur de Loire ». Une référence au premier livre du chef de la Maison d’à côté, « Un cuisinier à fleur de Loire » (Flammarion), et à l’inspiration de sa cuisine.

« Je vais investir pour 8 millions d’euros dans l’aménagement de l’ensemble du bâtiment en créant le fonds de commerce dont nous serons les gestionnaires avec mon épouse » annonce Christophe Hay.

Un spa Sisley

Les travaux d’aménagement se doivent d’être à la hauteur du standing visé, celui d’un 5 étoiles, c’est-à-dire avec des chambres d’au moins 24 mètres carrés et toutes les prestations de haut niveau. « L’hôtel comprendra 44 chambres dont 11 suites, précise Yvan Saumet. Il y aura un spa du réseau Sisley qui équipe les plus grands palaces dans le monde. C’était une évidence pour moi et pour Blois où sont élaborés les produits cosmétiques de la marque dirigée par Philippe d’Ornano que je connais bien ».

La Loire dans les jardins

Le restaurant gastronomique s’installera à l’étage du bâtiment principal avec vue sur la Loire. Une salle pourra accueillir des séminaires jusqu’à 60 personnes. « Les jardins intérieurs seront paysagés pour évoquer les grèves de la Loire, de telle sorte que l’on aura l’impression qu’elle déborde, décrit Christophe Hay. Au bout de l’aile gauche une nouvelle construction abritera le bistrot à l’étage avec un kiosque à pâtisseries au rez-de-chaussée ».

Les travaux de transformation des 5 000 mètres carrés du futur ensemble immobilier ont débuté en janvier avec un objectif d’ouverture en juin 2022. Au total, 18 millions d’euros seront investis dans cette « Fleur de Loire » qui devrait s’épanouir bien au-delà.

Par Bruno Goupille

 

Christophe Hay a obtenu le titre très convoité de « cuisinier de l’année » du guide Gault et Millau.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn