Un panel de services pour les viticulteurs

Capture d’écran 2019-09-02 à 23.24.34

La Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher dispose d’un pôle « Viticulture – Laboratoire –Œnologie » qui lui permet de proposer de nombreuses offres de services aux viticulteurs.

Entre le mois de juillet et la fin de la saison viticole, de la prépara- tion des vendanges au niveau des vignes jusqu’aux travaux dans les vignes, une équipe de conseillers viticoles de la Chambre d’agricul- ture de Loir-et-Cher (CA41) travaille avec les viticulteurs de manière individuelle ou via le GDDV 41 (lire encadré). Par ailleurs, tout au long de l’année, une équipe pilote dif- férents projets d’expérimentations autour des engrais verts ou encore de la gestion des mouches dro- sophiles. À partir du mois de juillet c’est l’équipe des œnologues qui prend le relais en proposant un ap- pui œnologique à la cave avec un accompagnement depuis la déci- sion de récolte jusqu’à la mise en bouteilles, voire la commercialisa- tion. « Cela se traduit par des visites régulières d’œnologues, à la carte, selon les besoins et les habitudes de travail du vigneron », explique Anne Buchet, responsable de pôle, œnologue, responsable qualité Pôle viticulture et œnologie, Pôle Laboratoire Agronomique et Œno- logique. Les objectifs sont donc de suivre l’évolution de la maturation des raisins, de choisir les techniques de vinification à mettre en œuvre en fonction de la qualité de la ven- dange, d’élaborer un vin de qualité en conformité avec les préconisa- tions de l’appellation, d’adapter l’élevage des vins en fonction du conditionnement prévu, mais aussi de réaliser des assemblages judi- cieux permettant de mettre en va- leur les cuvées. En parallèle, le labo- ratoire d’analyses se prépare pour les vendanges. Il propose des outils d’aide au pilotage de la récolte, l’analyse des raisins, la prescription d’analyses à la carte… « Toutes ces prestations sont indépendantes les unes des autres », précise la res- ponsable avant d’ajouter : « Cette année, les vignes sont dans un état sanitaire exceptionnel, de mémoire de vigneron, c’est du jamais vu ! ». En 2018, le laboratoire a réalisé 12 000 analyses de vins. Pour suivre la cadence, trois techniciens de laboratoire ont été recrutés. « Cette année, nous sommes toujours à la recherche de personnel », souligne Anne Buchet. Un colloque régional « œnologie et viticulture » est éga- lement organisé tous les ans par la CA41. Le 31e s’est déroulé le 19 juillet à Thésée. Il a permis à différents intervenants de faire un état de lieux des dernières techniques en viticulture mais aussi d’aborder les toutes dernières problématiques œnologiques. Une démonstration de matériel et des dégustations d’expérimentations ont complété la matinée.
Une partie du matériel du laboratoire d’analyses de la Chambre d’agriculture.

GDDV 41 : le collectif au service de chacun

Le Groupement de Développement Viticole en Loir et Cher (GDDV 41) est au service de toutes les viticultures, raisonnée ou biologique. Cette pres- tation de la CA41 compte 200 adhé- rents. Le groupement a pour objectif d’obtenir une surveillance phytosani- taire générale de son vignoble, d’être accompagné techniquement et de progresser dans ses pratiques viti- coles. Cela permet aussi d’avoir des informations concernant des résultats d’expérimentations ou encore les indices de maturité des raisins pour déclencher les vendanges. L’accom- pagnement comprend une anima- tion collective des parcelles, une as- sistance téléphonique ainsi que des bulletins techniques hebdomadaires de mai à août et des informations techniques et règlementaires.

Plus d’infos sur la page Facebook : GDDV41 – une terre pour demain

Certification HVE en développement

La certification Haute valeur environ- nementale (HVE) peut être obtenue dans toutes les filières de production agricole. Elle existe depuis 2008 mais se développe depuis deux ans dans la viticulture. Et en Loir-et-Cher, il y a une demande forte de la filière viti- cole sur cette certification qui devrait permettre aux viticulteurs de mieux commercialiser aussi bien aux né- goces, qu’en grande distribution ou aux particuliers. En effet, cela garantit une démarche d’action positive sur l’environnement. La CA41 est certifiée structure porteuse et peut accom- pagner et simplifier la démarche de certification pour les agriculteurs. Elle propose aussi une prestation d’ac- compagnement avec deux jours de formation pour intégrer la démarche environnementale, ainsi qu’un suivi avec un accompagnement tech- nique. Pour le moment, entre 5 et 10 viticulteurs sont certifiés ou en train de l’être. Le Loir-et-Cher a pour objectif de devenir pilote de la certification HVE.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn