Un nouvel incubateur dédié aux technologies médicales

30 millions d’euros vont être investis pour la création, au cœur du quartier Giraudeau à Tours, d’une ambitieuse Health Tech Station consacrée aux biotechnologies et aux dispositifs médicaux. Entretien avec Samuel Dominique qui couve ce projet à destination des start-up innovantes.

D’ici 2023, un bâtiment de 9500 m2, conçu pour incuber et accélérer le développement des entreprises européennes innovantes dans les domaines de la biotechnologie et des technologies médicales, sortira de terre. Cet équipement comprendra 104 espaces de laboratoire L2 entièrement équipés, des salles blanches, de réunion, de formation, ainsi qu’un centre de calcul avec deux cœurs de calcul Nvidia DGX de dernière génération. Sans oublier un food court « made in France », avec terrasse, et un toit aménagé pour accueillir des événements et faire de cet accélérateur un lieu où il fait aussi bon travailler. Un projet faramineux, donc, s’élevant à 30 millions d’euros et qui a démarré à la suite d’un simple constat : en France, très peu de start-up éclosent du système de recherche. Les chiffres sont frappants, d’ailleurs : 44 % des titulaires d’un doctorat considèrent l’entrepreneuriat comme une issue possible à leurs travaux, mais seulement un docteur sur trois connaît des organisations qui seraient à même de l’aider à monter une entreprise.

Rien de plus dommageable pour Samuel Dominique, qui s’est installé en Touraine en 2017 après avoir travaillé pendant de longues années à l’étranger, dans la Deeptech, à Londres, notamment. Surtout, explique-t-il, quand on voit la place qu’occupent les universités françaises dans les classements internationaux, que ce soit en termes de brevets déposés comme de publications. « Nous avons de la valeur dans nos laboratoires de recherche, affirme l’entrepreneur de 46 ans, et c’est le cas en Touraine, où il y a un très bel éco système santé ». Accélérer le changement, favoriser l’émergence de start-up autour des molécules, procédés et dispositifs médicaux, puis permettre à ces jeunes pousses de se développer, tel est le défi !

Inspirée du modèle américain

« Aux Etats-Unis, il existe de nombreux lieux privés qui permettent aux entreprises de recherche de trouver un éco système leur permettant de grandir très vite. »

Inspirée de modèles américains, la Health Tech Station prendra place sur le site des anciennes casernes Beaumont-Chauveau, rue du plat d’étain, juste en face de la présidence de l’université. Un emplacement de choix. En plein centre-ville de Tours, à proximité du Bio3 Institute, du laboratoire Use’Tech, de la Faculté de médecine et de la Faculté de pharmacie, cet accélérateur met d’ores et déjà toutes les chances de son côté pour accueillir une industrie prometteuse et devenir un véritable catalyseur d’innovations. Dans cette optique, la Health Tech Station, qui mobilise entre autres le fonds d’investissement français Brainsventure, prévoit également de mettre à disposition des entreprises qui s’y installeront une quarantaine d’experts pour les accompagner dans les toutes premières étapes de leur développement. « Ce projet, c’est pour les entreprises et la recherche », commente Samuel Dominique.

D’ici la fin d’année 2022, d’autres projets d’Health Tech Station pourraient voir le jour en France. Même si celle de Tours devrait, a priori, rester la principale et la mieux équipée. La Touraine semble être plus que jamais prête pour accueillir la quatrième vague d’innovations !

Par Johann Gautier 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn