Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Un nouveau musée pour la faïencerie de Gien

yves-de-talhouet

Yves de Talhouët, PDG de la Faïcenrie de Gien © Faïencerie de Gien

Le musée de la faïencerie de Gien fait peau neuve pour mieux mettre en avant son savoir-faire ancestral et ses 200 ans d’histoire. Un nouveau site à découvrir fin octobre, à l’issue de la première phase de travaux.

Il y a du nouveau du côté de la faïencerie de Gien ! Son musée, créé dans les années 80, fait peau neuve : il sera enfin à la hauteur de la réputation de la vénérable bicentenaire, créatrice, notamment, des fameux carreaux du métro parisien. Le projet qu’imaginait le PDG, Yves de Talhouët, il y a déjà cinq ans, se dessine. D’un montant de deux millions d’euros, pris en charge par les collectivités locales (Région Centre-Val de Loire, Département du Loiret, Communauté de communes giennoises, Ville de Gien…), le projet prévoit la rénovation de l’ancien bâtiment et la mise en place d’une nouvelle scénographie, sur trois étages, pour valoriser une centaine de pièces remarquables mais aussi, et surtout, l’histoire de la faïencerie et son savoir-faire.

Mettre en lumière un savoir-faire artisanal

Jusqu’à présent, le musée occupait un seul niveau d’un grand bâtiment. Le choix avait donc été fait de privilégier l’exposition de pièces exceptionnelles. « Cela en faisait un musée de spécialistes et il ne permettait pas de parler de l’histoire de la faïencerie, commente Yves de Talhouët. Beaucoup d’aspects manquaient. Le projet consiste donc à rénover l’ensemble du bâtiment qui abrite aujourd’hui le musée pour l’agrandir considérablement en lui dédiant deux niveaux supplémentaires. Il contiendra toujours des pièces de grande qualité produites par la faïencerie, autant de preuves de l’art de vivre à la française. Mais il permettra également aux visiteurs d’apprécier l’histoire (industrielle, économique, humaine et sociale) des 200 ans de la faïencerie. » Le PDG souhaite aussi mettre en avant le processus de fabrication de la faïence et lier les pièces qui peuvent être admirées dans le musée aux gestes ancestraux des artisans : « Nous souhaitons mieux expliquer à nos visiteurs comment notre faïence est fabriquée. Tout est conçu à Gien, tout commence par un mélange de minéraux et se termine par un produit fini. Nous souhaitons mettre en lumière tout notre savoir-faire, montrer le côté pédagogique de notre travail aux adultes comme aux plus jeunes. »

La première phase de travaux s’achèvera fin octobre et donnera lieu à une inauguration. Le bâtiment sera alors complètement rénové : toiture ; façade ; fenêtres ; luminaires ; accès pour les personnes à mobilité réduite. Au premier étage, une nouvelle salle de 300 m² présentera, dans un second temps, les œuvres uniques créées à l’occasion du bicentenaire de la faïencerie (en 2021). Trois artistes et trois designeuses mode ont en effet réalisé des œuvres exceptionnelles uniques. Des pièces emblématiques ont été rééditées. Des produits seront présentés, classés par thématique, dans des niches tout au long de la salle. Enfin, le processus de fabrication, divisé en 20 étapes, sera expliqué en photos. Une salle matières permettra aux gens de toucher les ingrédients (sable, argile, kaolin…) entrant dans la composition de la faïence. Au dernier niveau, deux studios permettant d’accueillir des artistes en résidence et une salle d’études seront créés.

Si l’ancien musée recevait environ 15 000 visiteurs par an, l’objectif des dirigeants est de doubler sa fréquentation d’ici cinq ans. « La visite du musée doit s’inscrire dans le programme des tour operators, espère Yves de Talhouët. Notre établissement est une des attractions essentielles de Gien. Cette notoriété naturelle nous aide. Le nouveau musée va montrer notre niveau d’exigence de qualité et à quel point notre savoir-faire est exceptionnel. Nous travaillons pour la ville de Gien mais aussi pour tout le territoire. Nous avons franchi une étape vraiment qualitative. Nos objectifs sont largement atteints. Ce sera au public de juger ! »

Par Estelle Cuiry

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn