Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

« Trophée des départements » : le Loir-et-Cher en première ligne

Le Journal du département a choisi Chambord pour organiser la 1re édition des trophées récompensant son lectorat. Un choix qui ne doit rien au hasard.

Organisée par Le Journal des Départements pour mettre en valeur son lectorat, la 1re édition des « trophées des départements » s’est tenue au château de Chambord, le 30 septembre dernier. Le choix du lieu ne doit rien au hasard, quand on sait que le rédacteur-en-chef de la revue, et grand ordonnateur de l’événement, n’est autre qu’Olivier de Brabois, ancien directeur général des services du conseil général – désormais « départemental » – de Loir-et-Cher, alors présidé par Maurice Leroy. La cérémonie a réuni une centaine de personnes – essentiellement les récipiendaires. Elle avait un goût d’école des fans de feu Jacques Martin. Car si tout le monde n’a pas gagné, pas moins d’une bonne vingtaine de récompenses y ont été décernées, gratifiant des actions particulièrement variées, de la certification des comptes à la communication sur TikTok ou sur Instagram, en passant par le sport au travail ou la forestation. Et même un ouvrage ! Celui du président du conseil départemental de la Haute-Marne, Et si les bouseux avaient des idées, logiquement primé dans un département où l’on n’est nullement gêné de marcher dans la boue.

De cette chasse aux trophées particulièrement giboyeuse, le département hôte n’est logiquement pas reparti bredouille. Il s’est vu attribué un « D d’or » pour son plan de lutte contre la désertification médicale 2022/2028 « Le 41 en bonne santé », mis en place alors que le Loir-et-Cher se situe au 75e rang pour le nombre de médecins par habitants et au 77e rang s’agissant de l’âge moyen des généralistes (plus de la moitié ont plus de 55 ans). Recevant le trophée, le président Philippe Gouet a égrené plusieurs mesures prévues dans ce cadre : bourses aux étudiants, aides à l’achat de matériel, à la création / l’extension des maisons de santé, ou encore le développement des dispositifs de télémédecine « de qualité, avec du matériel de haut niveau utilisé par l’armée, pas celle des pharmaciens », a-t-il précisé. Au total, un investissement de 10 millions d’euros sur la période. Reste à espérer que les professionnels en place, qui ne comptent habituellement par leurs heures sans bénéficier pour autant d’aides, ne se démobiliseront pas, alors que, par ailleurs, la perspective de pouvoir revendre leur fonds est désormais quasi nulle.

Dans la région, les départements du Loiret, d’Eure-et-Loir, du Cher et d’Indre-et-Loire ont également été primés. Le premier doublement, en recevant le trophée « Environnement » d’une part, et le « trophée spécial Connaissances du terrain » d’autre part, attribué à son directeur général des services. Le deuxième a reçu le trophée « Emploi » pour la mise en place, en 2009, de Boost’Emploi, dispositif visant à mettre en relation allocataires du RSA et recruteurs (non sans rappeler Job41, lancé en 2017). Le troisième le trophée « Citoyenneté » et le quatrième le trophée « Transition numérique », récompense qui ne manque pas d’à-propos puisqu’il vient d’être victime d’une cyber-attaque à l’été.

Enfin, un « grand prix de la camaraderie » a également été remis à une personnalité bien connue de la région : Gilles Lagarde, ancien préfet de Loir-et-Cher et ancien directeur général des services du conseil général d’Indre-et-Loire. Désormais directeur de cabinet du président du Sénat – qu’il avait connu alors que ce dernier présidait l’Épic de Chambord –, le lauréat a relevé dans son discours que « Le Journal des départements, c’est aussi celui des copains d’Olivier de Brabois ». À dire vrai, on l’avait plus ou moins deviné.

Frédéric Fortin

Facebook
Twitter
Envoyer à un ami
LinkedIn