Raidnight41, la nuit du coureur

Encore jeune, la Raidnight 41, course nocturne en Vendômois, s’est déjà taillé une solide réputation dans le monde grandissant de la course à pied. Près de 900 concurrents sont attendus le 22 janvier prochain, entre La Ville-aux-Clercs et Naveil, pour une épreuve quasi « 100 % nature ».

C’est à un véritable voyage au bout de la nuit auquel les organisateurs de la Raidnight 41 vous convient la nuit du samedi 22 janvier 2022, pour une course à pied entre La Ville-aux-Clercs et Naveil, aux portes de Vendôme. L’épreuve n’a fort heureusement rien à voir avec l’œuvre noire de Céline. Pas de risque non plus d’y croiser Harry Powell, le prédateur incarné par Robert Mitchum dans le film culte de Charles Laughton. À la Raidnight41, convivialité et esprit de fête sont de mise : feu d’artifice au départ, buffet froid au départ et chaud à l’arrivée, vin chaud au relais… Tout est mis en œuvre pour que les concurrents passent un moment agréable. Qui n’en reste pas moins sportif ! et piquant, dans le froid de janvier. Après un départ à 19h30, les concurrents solos devront parcourir en autosuffisance au minimum 24,5 km pour rallier l’arrivée, et jusqu’à 41,4km pour les plus héroïques. Originalité de cette épreuve, les participants peuvent en effet décider – pendant la course même – d’allonger, au gré de leur forme et de leur motivation, la distance, en parcourant, en sus du parcours principal, de une à quatre boucles optionnelles (respectivement de 3,8, 3,1, 6,1 et 3,8 km). En les prenant toutes, les plus courageux tutoieront donc, à quelques centaines de mètres près, la mythique distance du marathon (42,195km).

« 100 % nature »

Les conditions n’auront toutefois rien à voir avec la ligne droite des Champs-Élysées, chère au marathon de Paris. « Nous avons totalement renouvelé le parcours, en essayant de chasser au maximum le bitume », explique Thierry Louste, qui préside le club du Marathon du Perche Vendômois (MDPV), organisateur de la Raidnight41. Les coureurs emprunteront ainsi majoritairement chemins et monotraces techniques (85 %), qui peuvent se révéler redoutables, notamment si la pluie (donc la boue) est de la partie. Des conditions qui n’effrayent pas – et même séduisent – un public toujours plus nombreux. « Nous espérons cette année encore entre 800 à 850 participants, ce qui fait sans doute de la Raidnight 41 l’une des toutes premières courses du département », précise celui qui est directeur d’agence bancaire « dans le civil ». Un résultat remarquable compte tenu de la jeunesse de l’épreuve – « c’est seulement la 4e édition, celle de l’an passé ayant dû être annulée à cause du covid » –, du contexte, mais aussi des distances proposées. En peu de temps, la Raidnight41 s’est bâti une solide réputation dans le monde des « traileurs » de France et de Navarre, ces coureurs à pied qui délaissent les courses sur route au profit des sentiers. L’épreuve n’est d’ailleurs pas sans retombée pour l’économie locale : « Lors de la dernière édition, les coureurs venaient d’une trentaine de départements. En dehors de locaux, beaucoup en profitent pour passer le week-end en Vendômois », détaille Thierry Louste.

L’épreuve… de l’organisation

Pour les 37 membres du club, le côté sportif de la Raignight41 réside dans son organisation : formalités administratives, recherche de sponsors, recrutement et formation des bénévoles, organisation matérielle (dont la double rotations de 5 bus pour acheminer les participants au départ), promotion (notamment sur les autres courses, comme au marathon de La Rochelle)… « Tout est sur les rails », assure néanmoins le président. Le club est, il est vrai plus, que rodé, lui qui a accueilli plus de 2 200 coureurs et 3 000 personnes lors de la dernière édition des « Traces du loup », course qui précédait la Raidnight 41. Thierry Louste relève en outre que « les inscrits sont déjà plus nombreux que les années précédentes. D’expérience, nous allons avoir un regain d’inscriptions ces prochains jours, avant l’augmentation du tarif au 1er janvier. Mais, comme toujours, les participants s’inscriront surtout lors des trois semaines précédant le départ ».

Les membres du club n’en oublient pas pour autant de s’entraîner collectivement deux fois par semaine. Quatre d’entre eux – dont le président, 27 marathons au compteur – viennent même de terminer la redoutable « Diagonale de fous » de la Réunion (160 km, avec près d’un kilomètre de dénivelé positif). Ils y ont retrouvé le fondateur – et toujours membre – du MDPV, désormais « réunionnais » : « Ludo le fou ».

Par Frédéric Fortin

 

Renseignements et inscriptions : raidnight41.fr

Tarif : 29€ avant le 31 décembre, 32€ au-delà pour la course solo.

L’épreuve peut se courir en duo (13 et 11,5 km hors boucles) ou avec son chien (sur le parcours principal uniquement). Elle est également ouverte aux marcheurs (pas de barrière horaire sur le parcours principal).

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn