Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Philippe Gobinet, Partnaire « Investir dans la formation de proximité »

Philippe Gobinet, 69 ans, a fondé le groupe Partnaire à Orléans en 1986.

Alors que le marché national du travail temporaire est en recul, le groupe Partnaire progresse. Face à la pénurie de main d’œuvre, son PDG, Philipe Gobinet, préconise des formations ciblées au niveau des bassins d’emploi.

« Alors que nous connaissons un rebond économique sans précédent avec 6 points de PIB, les agences de travail temporaire n’arrivent pas à recruter. L’activité est en recul de près de 8% au niveau national et le retard sera long à rattraper ». Philippe Gobinet, le PDG du groupe de travail intérimaire Partnaire basé à Orléans, s’alarme pour la situation de la profession dont il est un représentant éminent en sa qualité de vice-président de l’organisation nationale Prism’Emploi. « C’est un constat national avec de fortes variantes selon les bassins d’emploi », tempère-t-il. De fait, la situation du groupe Partnaire, avec ses 180 agences et ses 800 collaborateurs, s’avère plus favorable notamment dans son berceau historique du Centre-Val de Loire. « Cela est dû à la vitalité des secteurs de la logistique et du commerce en ligne où nous sommes très présents, contrairement à l’automobile et l’aéronautique qui sont à la peine », observe-t-il.

3000 intérimaires formés

En accompagnement du recrutement, le groupe Partnaire investit beaucoup dans la formation. « Nous mettons en place des plans de formation pour l’acquisition et la montée en compétence des intérimaires, explique Philippe Gobinet. En 2020, nous avons formé plus de 3 000 personnes, y compris des migrants pour l’accès à l’emploi avec le programme Hope. Je crois aux vertus des dispositifs de formation de proximité, au niveau des bassins d’emploi en fédérant les énergies et les moyens financiers, comme le fait la Région avec le dispositif Défi. »

Success story

Le groupe familial qu’a fondé Philippe Gobinet en 1986 en rachetant la petite société orléanaise « Secrétariat mobile » avec ses quatre employés et ses 900 000 euros de chiffre d’affaires, devrait atteindre cette année les 550 millions d’euros, en progression de 15%. Un essor spectaculaire construit sur une double stratégie de croissance organique, avec l’ouverture d’une quinzaine d’agences par an, et de croissance externe par le rachat d’entreprises du même secteur. L’acquisition de quinze sociétés de travail temporaire est venue progressivement étendre la couverture géographique du groupe qui déborde sur le Luxembourg, la Belgique depuis l’an dernier, et la Suisse où l’expansion va se poursuivre.

Belle success-story pour ce nordiste d’une famille de dix enfants dont le père était médecin des mines à Douai. Son diplôme de Sup de Co Lille en poche, Philippe Gobinet a débuté sa carrière chez Total jusqu’à devenir, à 26 ans, responsable régionale des ventes du site de Saint-Jean-de-Braye. « On me proposait ensuite un poste en Afrique du Sud, raconte-t-il, mais j’ai préféré me lancer dans l’aventure entrepreneuriale en rachetant l’agence Secrétariat Mobile ». Coïncidence, l’entreprise avait été créée en 1952, année de naissance de Philippe Gobinet. Ils fêteront donc ensemble leur 70 ans, l’an prochain, à l’occasion d’une convention réunissant tous les salariés du groupe.

Bruno Goupille

Nouveau président de la CCI du Loiret

Sans surprise, puisqu’il conduit la seule liste présentée, Philippe Gobinet devrait accéder à la présidence de la CCI du Loiret dont les résultats seront proclamés le 10 novembre. Il prendra la suite d’Alain Jumeau, qui ne se représente pas à la présidence mais figure sur la liste de 41 chefs d’entreprise qui siègeront pour un mandat de 5 ans.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn