Méthanisation en Centre-Val de Loire : nouvel appel à projet

A4_FICHES_MÉTHANISATION_2021_BD5

Lutter contre le changement climatique implique des changements en profondeur de la société et de nos modes de consommation. Un des enjeux principaux réside dans la réduction de nos besoins énergétiques et la production d’énergie renouvelable. La méthanisation constitue une réponse à ces enjeux, mais également à ceux liés à la valorisation des déchets organiques, dans une logique d’économie circulaire. Un appel à projets vient d’être lancé en région Centre-Val de Loire.

En valorisant les biodéchets et les déchets organiques, la méthanisation permet de produire du digestat réutilisable ainsi que du biogaz 100% renouvelable qui contribue à l’autonomie énergétique des territoires. Ainsi, l’ADEME Centre-Val de Loire, la Région Centre-Val de Loire et Bpifrance unissent leurs ressources pour soutenir de nouveaux projets de méthanisation en Centre-Val de Loire.

Cet appel à projets Méthanisation 2021 donne la priorité aux projets de méthanisation alliant production d’énergie renouvelable et réponses aux enjeux environnementaux, en proposant notamment une solution alternative à l’enfouissement et l’incinération des biodéchets et favorisant le développement d’une agriculture durable. Les projets devront réunir performance et rentabilité afin d’être exemplaires et facilement reproductibles. L’intégration de ces projets au sein de leur territoire étant une préoccupation centrale pour leur réussite, une attention toute particulière sera portée à la concertation et l’acceptabilité des projets présentés.

« La méthanisation constitue une source d’énergie renouvelable locale et une alternative efficace à l’enfouissement et à l’incinération des biodéchets, explique Mohamed Amjahdi, directeur régional de l’ADEME Centre Val de Loire. C’est pourquoi l’ADEME soutient et encourage depuis plusieurs années les porteurs de projets qui souhaitent inscrire ce mode de valorisation dans leur stratégie de transition énergétique et écologique. Nous sommes également très soucieux de la dimension sociale et citoyenne des opérations qui doivent prendre en compte la santé et le bien-être des riverains. L’ADEME a ainsi produit un certain nombre de guides techniques et méthodologiques qui présentent des clés pour assurer l’acceptabilité sociale des projets. »

Les porteurs de projets (agriculteurs, collectivités, entreprises, etc.) sont invités à se pré inscrire jusqu’au 30 novembre 2020 puis à déposer leurs dossiers de candidature avant le 22 janvier 2021 sur le site https://agirpourlatransition.ademe.fr.

Quatre critères seront examinés pour sélectionner les candidats retenus : la qualité du portage et la robustesse du financement ; la qualité de l’approvisionnement ; la qualité de la valorisation énergétique et du digestat ; la qualité globale de l’opération, en particulier son intégration environnementale et sociale.

L’exemple de Lamotte-Beuvron

À Lamotte-Beuvron, un projet porté par la société coopérative d’intérêt collectif Sologne Agri Méthanisation collecte les effluents de la Fédération française d’équitation, de la ville de Lamotte-Beuvron et de dix exploitations agricoles locales. Les quelque 24 000 tonnes de déchets organiques (effluents d’élevages, fumiers équins et boues de la station d’épuration voisine) récupérées sont transformées en biométhane. Les agriculteurs peuvent épandre le digestat dans leurs champs pour les fertiliser. L’unité de 200 Nm3/s fournit en biogaz l’équivalent de 2 800 logements et devrait, à terme, rendre la commune solognote autonome en gaz. Un véritable cercle vertueux !

par Estelle Cuiry

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn