Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Circuits courts : les ventes augmentent en Indre-et-Loire

Farmer selling his organic produce on a sunny day. Farmer giving box of veg to customer on a sunny day. Local farmer talks with customer at farmers' market

Les ventes alimentaires en circuits courts connaissent un véritable engouement en Indre-et-Loire. Une nouvelle plateforme vient d’être mise en ligne par la Chambre d’agriculture pour créer du lien entre producteur et consommateur.

Ces dernières années ont vu fleurir de nombreux modes de consommation locavore, comme avec la Ruche qui dit oui (le nombre d’inscrits a été multiplié par 25 depuis le 16 mars dernier, le nombre de distribution est de 90 par semaine contre 20 en temps normal), implantée un peu partout sur le territoire, et encore les Paniers de Touraine. La crise liée au virus qui circule actuellement en France a un effet plutôt important sur les consommateurs : ils se tournent de nouveau vers les produits locaux. Les 33 marchés encore ouverts attirent du monde ; en ville, les épiceries de proximité font le plein ; les drives fermiers se développent chaque semaine un peu plus, faisant face à une demande constante des Tourangeaux ; même les incontournables Jardins de Meslay ont ouvert leur cueillette depuis le 21 avril (une personne par foyer uniquement), une initiative louée par les adeptes. Il existe ainsi des tas de solutions pour consommer local, même en temps de confinement. Difficile, parfois de s’y retrouver et de faire son choix. Alors, s’appuyant sur sa politique de soutien agricole, Tours Métropole Val de Loire a récemment proposé un guide du « consommer local » sur son site Internet. On y trouve notamment le lien lancé par Atable, Inpact37 et le Gabbto sur lequel il est possible de passer commande à une quarantaine de fermes biologiques. A l’origine, celles-ci vendent principalement leurs récoltes et produits sur les marchés et dans le secteur de la restauration.

Soutenir les filières locales

La Chambre d’Agriculture d’Indre-et-Loire, quant à elle, a développé et coordonne désormais une boutique de vente en ligne et livraison à domicile ou en point relais de produits alimentaires locaux : « Mangez Touraine ». L’objectif est de faciliter l’accès à ces produits et à favoriser la consommation de proximité en plein confinement dû au Covid-19. Il s’agit de « garantir aux consommateurs des produits issus des filières de Touraine, d’aider ainsi au maintien d’une agriculture locale et de soutenir la dynamique économique du territoire », explique-t-on à la chambre d’agriculture d’Indre-et-Loire. Pour passer par cette nouvelle plateforme, il suffit de s’inscrire, de choisir son jour et son mode de livraison, de passer sa commande (légumes, fruits, produits laitiers, viandes, jus et vins) et de récupérer les produits le jour J. La livraison (Tours, Saint-Pierre-des-Corps, Saint-Avertin, Chambray-les-Tours, Joué-lès-Tours, Saint-Cyr-sur-Loire) est gratuite pendant le confinement. Les paniers étant d’ores et déjà pris d’assaut dès leur mise en vente, il faut jouer des coudes (virtuellement) pour pouvoir en acheter un. Car, forcément, les producteurs font ce qu’ils peuvent et ne peuvent récolter que ce qu’ils ont sous la main. Certains croulent sous le travail. Si cela montre un véritable intérêt des consommateurs pour l’alimentation de proximité, il faut bien évidemment que cet engouement continue, comme preuve que les enseignements du virus et du confinement portent leurs fruits (de saison !).

Rendez vous vite sur www.mangeztouraine.fr

Par Claire Seznec

La confédération générale de l’alimentation de détail d’Indre-et-Loire se mobilise pour le personnel soignant mobilisé dans la lutte contre le Covid 19.

L‘idée ? Confectionner des repas à partir de produits locaux achetés aux producteurs du coin touchés par la crise. Le site Terroir de Touraine, en fait l’écho et met en relation les producteurs et les artisans du département : « avec cette opération de solidarité, nous souhaitions faire fonctionner les filières circuits-courts, s’engager avec les producteurs d’Indre-et-Loire, travailler des produits de qualité, confectionner des repas, et ce, dans le respect des règles sanitaires en vigueur », précise la confédération. Leur volonté est de soutenir le secteur de la santé avec ce qu’elle sait faire : « réchauffer les cœurs avec un bon repas ».

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn