Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Les premiers mots d’Emmanuel Denis, officiellement élu maire de Tours

emmanuel denis

Emmanuel Denis, nouveau maire de Tours, lors de son investiture le 3 juillet 2020.

Vendredi 3 juillet, Emmanuel Denis et sa majorité étaient officiellement investis lors d’un conseil municipal d’installation. L’occasion pour le nouveau maire d’évoquer les grandes orientations qui porteront son action, mais aussi ses projets à court terme pour la ville de Tours.

 L’émotion était palpable dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville de Tours, ce premier vendredi de juillet. Et pour cause : si l’écologiste Emmanuel Denis a siégé sur les bancs de l’opposition pendant 6 ans, ce conseil municipal extraordinaire était son premier en tant que maire de Tours. Une fois officiellement investi, c’est sous les applaudissements des spectateurs qu’il s’est avancé vers le micro pour prononcer son premier discours.

Il a d’abord rappelé sa volonté de rassembler, d’être « le maire de toutes les Tourangelles et tous les Tourangeaux », qu’importe leurs préférences politiques, leurs origines et leur place dans la société. Succédant à Christophe Bouchet, il a remercié ce dernier d’avoir favorisé la transmission des dossiers entre l’ancienne majorité et la nouvelle, saluant un geste de « courtoisie républicaine de bon aloi », apprécié.

Conscient de l’importance des défis à relever et de l’ampleur de la tâche qui lui incombe, il a évoqué les « difficultés structurelles […] et conjoncturelles » auxquelles fait face la ville de Tours, citant l’endettement, l’état des équipements, mais aussi les conséquences économiques et sociales de la crise du Covid-19, qui a durement touché certains secteurs. Avant d’avoir un mot, bien sûr, pour la lutte contre le dérèglement climatique, l’une des raisons d’être de son combat politique.

Sur le thème de la démocratie participative, il a une nouvelle fois montré son engagement en faveur d’une plus grande participation des citoyens à la prise de décision politique. « Les élus ne peuvent plus faire seuls, mais doivent faire avec : avec les habitants, avec tous les acteurs de la ville » a-t-il affirmé.

Des premières mesures annoncées pour l’été

À la suite de cet avant-propos, Emmanuel Denis a listé les thématiques qui devraient occuper le conseil municipal cet été, et notamment le travail avec les associations pour assurer une aide alimentaire à celles et ceux qui en ont besoin, la mise en place d’un programme de « vacances apprenantes » pour les écoliers et écolières de la ville, ou encore le renforcement du dispositif de pistes cyclables transitoires déployé sur la métropole.

Ancrant son discours dans l’actualité, il a ensuite montré qu’il lui importait d’assurer la continuité de la cellule de crise mise en place depuis le début de la crise du Covid-19, citant la possibilité d’accorder « des aides directes » pour venir en aide aux entreprises locales, et l’idée d’organiser un festival culturel hors les murs. Objectif ? « Réenchanter [la] ville » après la difficile période de confinement.

C’est en évoquant la nécessité de faire un état des lieux financiers, de manière à « évaluer [les] marges de manœuvre pour le mandat », qu’il a clos son discours, laissant place à l’élection des 16 adjoints et 5 adjoints de quartier.

Par Juliette Lécureuil. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn