Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Les petites lignes ferroviaires du quotidien sur la voie du renouveau

Le-Blanc-Argent

Curiosité régionale avec sa voie métrique, la ligne Le Blanc-Argent (Salbris-Valencay) sera aussi modernisée.

La région Centre-Val de Loire et l’Etat ont signé pour un plan de rénovation de six petites lignes ferroviaires régionales à hauteur de 300 M€.

C’est ce qui s’appelle obtenir un accord in extremis ! Le 2 juillet, soit la veille de la démission du Premier ministre Edouard Philippe, le préfet de la région Centre-Val de Loire a été autorisé à signer un avenant au contrat de plan Etat-Région pour le financement des travaux de modernisation des petites lignes ferroviaires. Une enveloppe de 300 M€, prise en charge pour moitié par la Région Centre-Val de Loire et pour l’autre par l’Etat et SNCF Réseau.

Les choses n’ont ensuite pas trainé puisque l’accord était officiellement signé dès le 8 juillet à l’hôtel de Région par le préfet Pierre Pouëssel et le président François Bonneau. Le financement, et donc le lancement des travaux de rénovation, est désormais acté.

Abandonnées pendant des décennies

Six lignes ferroviaires sont concernées par ce programme : les liaisons Tours-Loches, Tours-Chinon, Chartres-Courtalain, Dourdan-La Membrolle-sur-Choisille (Indre-et-Loire), et Salbris-Valencay, plus connue sous le nom Le Blanc-Argent. Les travaux, programmés jusqu’en 2027, vont consister à remettre aux normes techniques contemporaines ces voies ferrées dont l’entretien a été négligé pendant des décennies. Le risque était de voir la vitesse limitée à 40 km/h, pour des raisons de sécurité, ce qui revenait à les condamner à une fermeture à brève échéance.

« Ces lignes ferroviaires du quotidien ont une réelle utilité économique et sociale, argumente François Bonneau. En milieu rural, il n’y a pas que des troupeaux ! Les salariés, les scolaires, les étudiants, les familles ont besoin de ces liaisons ferroviaires de proximité qui transportent chaque année en moyenne 1,5 million de voyageurs. »

Le train à hydrogène en perspective

Lors de la signature, le préfet Pierre Pouëssel a souligné le fait que le Centre-Val de la Loire était la seule région française à signer un avenant mobilité pour la desserte fine de son territoire.

Vice-président de la Région en charge des transports, Philippe Fournié s’est félicité de cet engagement en faveur de lignes ferroviaires dont certaines présentent une valeur patrimoniale comme la liaison Chartres-Courtalain que cite Marcel Proust dans son œuvre, ou Le Blanc-Argent et son original écartement métrique.

Quant à l’avenir, François Bonneau fonde de grands espoirs sur le projet de train à hydrogène qui pourrait être expérimenté sur les lignes Tours-Loches et Tours-Chinon en partenariat avec Alstom. Enfin, si les réouvertures aux voyageurs des liaisons Chartres-Orléans et Orléans-Châteauneuf sont reportées, elles restent cependant à l’étude avec, en particulier, une prolongation de l’axe Orléans-Châteauneuf jusqu’à Gien. Les petites lignes ont peut-être encore un grand avenir.

Par Bruno Goupille

Le programme de rénovation dans le détail

Par une délibération en date des 2 et 3 juillet, le Conseil Régional a acté le programme de rénovations selon les dispositions suivantes :

  • Sauvegarde de la ligne Chartres – Courtalain :

Deux phases de travaux :

– première phase déjà réalisée pour un montant de 12,1 M

– seconde phase à venir pour 34 M€ financée à 60% par la Région et à 40% par l’Etat et SNCF Réseau.

  • Sauvegarde de la ligne Dourdan – La Membrolle :

Le projet complet est intégré pour un montant total de 52,53M€, distinguant :

– Etudes déjà engagées pour un montant de 886 k€

– les travaux à venir pour 51 M€, financés à 60% par la Région et à 40% par l’Etat et SNCF Réseau.

  • Sauvegarde de la ligne Le Blanc – Argent :

La sauvegarde de cette ligne nécessite d’ici fin 2022 de consacrer 3,33M€, avec un financement porté intégralement par la Région.

  • Sauvegarde de la ligne Tours – Chinon :

La sauvegarde de cette ligne nécessite d’ici fin 2022 de consacrer 20,98M€, avec un financement porté intégralement par la Région.

  • Sauvegarde de la ligne Tours – Loches :

En tenant compte des études déjà cofinancées, la Région Centre-Val de Loire assume désormais un financement à hauteur de 38,075M€.

  • Sauvegarde de la ligne Bourges – Montluçon :

La poursuite des travaux d’ici fin 2022 est désormais financée intégralement par l’Etat à hauteur de 30,85 M€.

  • Allongement et rehaussement des quais de Ferrières-Fontenay :

Le projet déjà réalisé pour un montant de 1,81M€, financé par la Région Centre-Val de Loire et les collectivités locales, fait l’objet d’une compensation par l’Etat sur la mise en accessibilité de la gare de Vierzon (voir ci-dessous)

  • Mise en accessibilité gare de Vierzon :

Initialement financée à parité par l’Etat et la Région, le nouveau montant de 17M€, intégrant des ascenseurs, est désormais réparti à hauteur de 8M€ par l’Etat, 5M€ par la Région et 4M€ par SNCF Réseau.

  • Réouverture aux voyageurs de la ligne Orléans – Châteauneuf :

Ce projet étant reporté, le montant est donc ramené à 8,77M€, dont 7,47M€ financés par la Région correspondant aux études préalables.

  • Réouverture aux voyageurs de la ligne Chartres – Orléans :

Ce projet étant reporté, le montant concernant ce projet est donc ramené à 7M€, dont 6,069M€ financés par la Région correspondant aux études préalables.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn