Les entreprises étrangères font travailler 56 253 personnes en Centre-Val de Loire

La dernière étude de l’agence de développement économique régionale Dev’Up révèle une augmentation du nombre d’entreprises à capitaux étrangers en région Centre-Val de Loire ainsi que des effectifs qu’elles font travailler. Les anglo-saxons dominent largement. 

La dernière étude de l’agence de développement économique régionale Dev’Up révèle une augmentation du nombre d’entreprises à capitaux étrangers en région Centre-Val de Loire ainsi que des effectifs qu’elles font travailler. Les anglo-saxons dominent largement. 

 56 256 personnes très exactement. C’est l’effectif que les entreprises étrangères font travailler dans leurs usines, laboratoires et ateliers du Centre-Val de Loire. Un nombre en augmentation depuis trois ans puisqu’il était de 55 766 en 2017 lors de la précédente étude de Dev’Up. L’agence de développement économique régionale du Centre-Val de Loire se livre ainsi tous les 3 à 4 ans à une étude sur la place et l’importance des entreprises à capitaux étrangers sur le territoire régional. Même s’il faut relativiser les comparaisons à partir de données aux mouvements complexes, il n’en demeure pas moins que le nombre d’entreprises battant pavillon étranger à lui aussi augmenté en passant de 537 établissements recensés en 2017 à 583 à la fin de l’année dernière. 
« La présence de ces entreprises représente des enjeux centraux pour la croissance de notre économie régionale dans les secteurs clés de l’automobile, de la santé, de l’électronique, des transports, de la logistique et de l’agroalimentaire » a estimé François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire lors d’une conférence de presse le 15 mars dernier. 
Le Loiret en tête 
Il ressort de l’étude que les pays anglo-saxons représentent plus de 55% des investisseurs étrangers avec les Etats Unis en tête (130 entreprises et 32% des effectifs), suivie de l’Allemagne (138 entreprises et 15,3% des effectifs) et du Royaume-Uni (41 entreprises et 8,5% de l’effectif). Viennent ensuite la Suède et l’Italie, sachant que l’Asie est aussi fortement représentée avec 35 établissements et 7,1% de l’effectif.  
Au palmarès des départements de la région comptant le plus d’implantations étrangères, le Loiret décroche la première place avec 183 entreprises qui emploient près de 30% de la main d’œuvre de l’ensemble des sociétés étrangères régionales. L’Eure-et-Loir arrive en deuxième position avec 110 établissements et près de 20% des effectifs, suivi de l’Indre-et-Loire (103 entreprises, 18% des effectifs), du Loir-et-Cher (74 entreprises, 14% des effectifs), du Cher (68 entreprises et 10,7% des effectifs) et enfin de l’Indre (45 entreprises, 8,7% des effectifs). 
Transport et logistique les plus représentés 
Concernant les secteurs d’activité les plus représentés en nombre d’entreprises, le transport et la logistique arrivent en tête (59 sociétés), suivi de la santé (44), de l’électricité et l’électronique (39), de l’agroalimentaire (38) et de l’automobile (29). Chacun de ces secteurs fait travailler environ 10% des effectifs totaux employés par les sociétés à capitaux étrangers. 
L’étude de DevUp souligne le fait qu’une vingtaine d’entreprises rassemblent le tiers des effectifs, les plus gros employeurs étant Amazon (1900 salariés dans le Loiret), MBDA France (1500 salariés dans le Cher), STMicroelectronics (1400 employés en Touraine), et Novo Nordisk (1200 employés en Eure-et-Loir) 
Les éventuelles répercussions économiques de la crise sanitaire n’ont pas pu être mesurées au travers de cette étude. Il est possible qu’elles se fassent sentir dans les secteurs fragilisés de l’automobile et de l’aéronautique, et aussi que le réflexe de relocalisation joue en défaveur des intérêts régionaux. 

Bruno Goupille 

« La présence de ces entreprises représente des enjeux centraux pour la croissance de notre économie régionale », François Bonneau, président de la région Centre-Val de Loire. 

Brandt et Martin Dow recrutent 

Invités à témoigner, les représentants de deux sociétés étrangères ont annoncé des investissements et des recrutements.  
Directeur du Groupe Brandt France, détenu par la société algérienne Cévital, Olivier Gourlaouen a fait état d’un plan d’investissement de 10 M€ se traduisant par des embauches sur les sites de Saint-Jean de la Ruelle (Loiret) et de Vendôme (Loir-et-Cher). 
Directrice exécutive du site de Gien (Loiret) du fabricant pakistanais de compléments alimentaires Martin Dow Healthcare, Aoife Gallagher a annoncé une croissance annuelle de 5% du marché et l’augmentation de l’effectif actuel de 50 salariés à plus de 90 par le passage progressif au 2 x 8 puis 3 x 8. 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn