Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Le ZooParc de Beauval sans visiteurs

Dome-©ZooParc de Beauval

Le dôme équatorial a été inauguré le 8 février dernier pour les 40 ans du ZooParc de Beauval.  ©ZooParc de Beauval

Les vacances de Pâques auraient dû lancer la saison touristique en Loir-et-Cher. Au ZooParc de Beauval, la perte de chiffre d’affaires à cause du confinement est estimée entre 10 et 15 millions d’euros.

Le ZooParc de Beauval a 40 ans cette année et 2020 avait très bien commencé avec un public au rendez-vous lors de l’ouverture du gigantesque dôme équatorial, le 8 février dernier. Puis, les vacances de Pâques et les ponts du mois de mai devaient lancer le début de la saison touristique. Mais le Covid-19 a mis à l’arrêt l’activité du ZooParc et de ses hôtels. « Nous sommes solidaires dans la lutte contre l’épidémie. La mise en place du chômage partiel est une bonne chose car cela nous permet de maintenir les emplois », explique le directeur Rodolphe Delord avant d’ajouter : « C’est notre priorité avec la sécurité de nos salariés et de nos animaux pour que l’on puisse rouvrir dès que ce sera possible ». Il y a donc 400 personnes au chômage partiel. Cependant, 205 salariés continuent à travailler sur le site pour s’occuper des animaux, mais aussi assurer le suivi et l’entretien des installations. « Les frais restent colossaux, nous allons atteindre entre 10 et 15 millions d’euros de manque à gagner. Beauval est solide mais c’est inquiétant et je crains une catastrophe économique pour le pays », souligne le directeur. Concernant l’approvisionnement en nourriture pour les animaux, il n’y a pas de difficultés. Par ailleurs, toutes les précautions sont prises pour la santé des salariés avec une organisation de travail en roulement afin d’éviter les contacts. Et les mesures de sécurité sanitaire déjà en place envers les animaux ont été intensifiées du côté des soigneurs, notamment pour ne pas contaminer les singes. « Le seul point positif c’est la chance que j’ai de me promener tout seul dans le parc, et les animaux semblent surpris car ils s’intéressent au public et ont l’habitude de voir du monde », confie Rodolphe Delord. En 2019, le ZooParc de Beauval avait attiré 1 600 000 visiteurs, un record. C’est le premier site touristique de la région Centre – Val de Loire.

Par Chloé Cartier-Santino

Le Zoo Parc continue de partager sur sa page Facebook des photos et vidéos (prises par les caméras de surveillance) du parc vidé en cette période de confinement : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn