Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Le vélo en recherche de cycle économique

Installée à Jargeau depuis 1938, Zéfal produit des pompes à vélo et de nombreux accessoires (photo Dev’Up).

Avec ses industriels du cycle et ses structures touristiques, la région Centre-Val de Loire pourrait voir naître une filière économique dédiée au vélo. La visite d’une mission parlementaire a souligné la nécessité de resserrer le peloton.

Si le succès de la Loire à vélo n’est plus à démontrer et se renforce d’année en année, la dimension économique de l’industrie du cycle en région Centre-Val de Loire apparaît moins évidente. Et pourtant, le business du vélo est une affaire qui tourne bien dans le Val de Loire avec quelques belles entreprises connues des spécialistes. Le chef d’une mission parlementaire en charge de la structuration d’une filière économique du vélo en France, Guillaume Gouffier-Cha, député LREM du Val de Marne, a pu s’en rendre compte en passant la journée du 10 janvier dans le Loiret. Accueilli par François Bonneau à l’hôtel de région, il a d’abord échangé avec les acteurs du cyclotourisme avant d’aller à la rencontre des industriels du cycle chez Zefal, le leader historique de la pompe à vélo, à Jargeau.

La nécessité de relocaliser

Au cours de l’échange au conseil régional, le député a planté le décor des enjeux économiques que représente la « petite reine » en France. L’industrie du cycle pèse trois milliards d’euros et le cyclotourisme quatre milliards. Un poids non négligeable donc, qui pourrait être encore amélioré en relocalisant, au moins partiellement, la fabrication des vélos, partie sous d’autres latitudes en même temps que l’industrie nationale. Et Guillaume Gouffier-Cha de souligner le décalage entre la situation allemande où la production de vélos est égale au nombre de ventes, tandis qu’en France sur trois millions de cycles vendus seulement 700 000 sont produits sur le territoire national. Le fort développement de l’usage du vélo dans les métropoles, de l’assistance électrique et des dispositifs connectés, donnent néanmoins de bons espoirs de relocalisation technologique. Pour le chef de mission parlementaire : « la solution passe nécessairement par la structuration d’une filière aujourd’hui éclatée, et par le rapprochement entre les dimensions économiques et touristiques ».

Bientôt un cluster

L’échange avec les professionnels du cyclotourisme a mis en lumière la réussite de la Loire à vélo et ses 900 km de circuits sur deux régions. Des progrès peuvent encore être réalisés, notamment par la SNCF sur l’offre de transport de cyclotouristes et leur monture.

La découverte de l’univers vélo du Centre-Val de Loire s’est poursuivie par un déplacement jusqu’à l’usine Zéfal de Jargeau. Fabricant historique de pompes à vélo depuis 1880, l’entreprise produit également de nombreux accessoires : bidon, garde-boue, porte-bagage, rétroviseur…etc. Employant 110 salariés, Zéfal a réalisé un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2021, en progression régulière.

Sur le site de l’usine étaient également présentés d’autres industriels du cycle (voir encadré). Parmi eux, Adrien Lelièvre, le jeune créateur de l’entreprise d’électronique STEE, basée à Olivet, a présenté son vélo électrique « Pi-Pop » à supercondensateurs qui fonctionne sans batterie, sans recharge et avec une autonomie illimitée.

Le député Guillaume Gouffier-Cha a semblé impressionné par l’ensemble des ces démonstrations. Sur son site il indique : « Demain peut-être verrons-nous émerger un cluster vélo à l’échelle du Val de Loire ? ». Un cyclo-cluster serait-ton tenter d’écrire.

Par Bruno Goupille

 

Le business du vélo : une affaire régionale qui tourne

Voisine et liée par le programme Loire à vélo, le Centre-Val de Loire et les Pays de la Loire comptent une cinquantaine d’entreprises spécialisées dans la production et l’équipement du cycle. Parmi celles-ci, le chef de la mission parlementaire a pu rencontrer Géovélo, une start-up d’Indre-et-Loire spécialisée dans le calcul des itinéraires, Dilecta, qui relance une ancienne marque haut de gamme dans l’Indre,

Cyfac, un fabricant de cadres sur mesure en Indre-et-Loire, et Stalker Mad Bike, le concepteur dans l’Indre d’un VTT à assistance électrique présenté comme « le plus puissant du monde.

À Châlette-sur-Loing (Loiret), en plus des pneus pour voitures, Hutchinson fabrique également des pneus de vélo dans une unité où travaillent 230 personnes sur les 1 500 de l’usine. Le directeur marketing, Xavier Doublet, a présenté un pneu innovant qui intègre du tissu recyclé.

Facebook
Twitter
Envoyer à un ami
LinkedIn