Le cuir industriel a encore de beaux restes

Les participants au concours ont utilisé les chutes de cuir de deux entreprises lochoises : Savebag et Podaction.

L’association tourangelle Valesens, qui œuvre pour l’innovation sensorielle en Val de Loire, a organisé un concours de création à partir de chutes de cuir industriel. 18 projets ont été retenus. Palmarès en septembre.

« Mon beau déchet », ainsi s’intitule de concours de création lancé par l’association tourangelle Valesens dont l’objectif est de développer l’innovation sensorielle en Val de Loire au travers du bien vivre, du bien-être et de la qualité de vie.
Partant du constat que des tonnes de déchets de cuir industriel sont perdues chaque année, Valesens a eu l’idée de ce concours ouvert aux étudiants, artisans et artistes.
Il s’agit pour eux de concevoir, de manière innovante et durable, des objets, des produits, des matières permettant la réutilisation et la valorisation des chutes de cuir des industriels de la Région Centre-Val de Loire. Deux entreprises lochoises ont fourni la matière première : le maroquinier Savebag, et le fabricant de chaussures orthopédiques Podaction. Leurs déchets de cuir ont alimenté la « chutothèque » de Valesens mise à disposition des candidats.
55 projets présentés, 18 retenus
En partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le concours est soutenu par deux entreprises du monde de l’insertion par l’activité économique : Tri 37, expérimentée dans le domaine de la valorisation des déchets, et Orchis, chantier d’insertion sous forme associative spécialisée dans la gestion des archives, le bâtiment et les espaces verts.
Les obligations imposées aux candidats étaient d’utiliser au moins 70% de cuir récupéré et de pouvoir produire ensuite des séries de 10 à 100 exemplaires.
L’idée a inspiré les créateurs puisque 55 projets ont été transmis aux organisateurs. Un jury de professionnels et d’institutionnels s’est réuni le 16 juin à Tours pour retenir 18 lauréats. Leurs œuvres seront exposées à la Bourse du Commerce de Tours, du 7 au 28 septembre, dans le cadre de France Design Week Loire-Valley, et un palmarès sera proclamé.
L’étape suivante consistera pour Valesens à accompagner les 18 lauréats dans la faisabilité d’une fabrication en petites séries qui pourrait donner lieu à la création d’une société coopérative d’intérêt collectif.


Lampes, sacs et fourrure d’écailles

Sur les 18 projets sélectionnés, 15 sont l’œuvre d’artistes ou d’artisans d’Indre-et-Loire. Des étudiants du Lycée Saint Marguerite de Tours ont élaboré des pochettes de protection pour téléphone portable ou jeux de cartes et un carnet de découverte touristique. D’autres étudiants, du lycée Choiseul de Tours et de Charles Péguy à Orléans, ont réalisé des sacs en patchwork de cuir.
Des artisans proposent des sacs et des lampes (Julie Troncin), des accessoires pour le service du vin (Jordan Herry) et même une étole en fourrure d’écailles de cuir (Julie Mansillon).

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn