Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

La transition énergétique chez EDF : « ça s’accélère ! »

edf 2

©photo Chelsea – Unsplash

Cet article fait partie de notre dossier spécial  « Transition énergétique » du mois d’Avril 2020, à retrouver en intégralité dans notre version pdf. 

Entre 17 et 18 % de la production électrique française se jouent en région Centre-Val de Loire. C’est dire l’importance historique du parc d’électricité de la Vallée de la Loire. Un parc de production entièrement décarboné qui évolue vers les énergies renouvelables. Rencontre avec Jean-Paul Combémorel, délégué régional d’EDF.

La région accueille quatre centrales nucléaires (Belleville-sur-Loire dans le Cher, Chinon dans l’Indre-et-Loire, Dampierre-en-Burly dans le Loiret, Saint-Laurent-des-Eaux dans le Loir-et-Cher), des parcs éoliens et solaires photovoltaïques ainsi que des barrages hydroliques dont celui d’Éguzon, dans l’Indre, qui peut faire la différence lors des périodes de forte consommation. Ainsi, « dans la région, EDF exploite un mix électrique 100 % décarboné, comme ailleurs en France, souligne Jean-Paul Combémorel, délégué régional. La production d’électricité en France ne produit que 5 % des gaz à effet de serre rejetés dans le pays. »

Des projets durables en développement

Les énergies renouvelables sont une activité en développement chez EDF. L’éolien, le solaire photovoltaïque… « C’est encore faible dans la région Centre-Val de Loire, quelques pourcentages de la production totale, mais ça s’accélère ! », commente Jean-Paul Combémorel. EDF travaille sur un certain nombre de projets d’importance. En 2035, l’électricité produite par les énergies renouvelables devra représenter 50 % de la quantité totale produite dans le pays. Les 50 % restant seront d’origine nucléaire. EDF s’y prépare activement : « EDF va progressivement remplacer les réacteurs les plus anciens, ceux de 60 ans. Le nucléaire devra toujours tenir sa place. » Les premiers réacteurs à bénéficier de cette cure de jouvence sont ceux de Belleville-sur-Loire puis ceux de Dampierre-en-Burly, à partir de 2021.

En parallèle, des projets de développement solaires photovoltaïques et éoliens sont en cours. Un parc d’éoliennes a été inauguré l’an dernier à Espiers et Guilleville (au sud de l’Eure-et-Loir). Par ailleurs, « EDF a un beau projet sur la future ex-base aérienne de Châteaudun », révèle le délégué régional. L’entreprise a été retenue pour concevoir et exploiter une centrale solaire photovoltaïque de 100 hectares. Le chantier démarrera l’an prochain. À Briare-le-Canal, dans le Loiret, une centrale solaire photovoltaïque de 15 hectares est en cours de construction.

EDF est le premier exploitant d’énergies renouvelables en Europe et travaille sur ce secteur depuis de nombreuses années. « Pendant longtemps, Crucey, dans le sud de l’Eure-et-Loir, a été le plus important parc solaire photovoltaïque d’Europe. », souligne Jean-Paul Combémorel.

EDF et le territoire ligérien, c’est donc une belle histoire : « on tient à assumer le développement et l’exploitation dans la durée ! »

par Estelle Cuiry

La fourniture d’électricité pendant la crise due au coronavirus Covid-19

(entretien réalisé le 20 mars)

« EDF assure une mission de service public, expose Jean-Paul Combémorel. L’électricité est un bien vital. Mais notre objectif numéro un, c’est de protéger la santé de nos salariés. Toutes les missions qui peuvent être effectuées en télétravail le sont. Mais, pour faire fonctionner une centrale nucléaire, pour dépanner un réseau, il faut du personnel opérationnel sur le terrain. Alors, on aménage les équipes. Le personnel est moins nombreux, une partie des équipes est mise en réserve. On applique de manière stricte les mesures de protection. La vigilance et l’implication de nos salariés sont décuplées. On ne note pas de difficulté majeure pour le moment.

On note que la consommation d’électricité a baissé en France depuis le début du confinement. Nous ne sommes pas inquiets quant à notre capacité à alimenter le pays en électricité. Les contraintes de la situation actuelle sont totalement intégrées. Même si nous ne le souhaitons pas, la situation peut s’installer dans la durée, EDF saura y faire face. »

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn