Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

La salade du futur pousse déjà chez les Crudettes

Les Crudettes nurserie-opt

Pour devenir en tout point comparable à sa cousine des champs, la salade du futur se prépare dans la serre laboratoire des Crudettes à Châteauneuf-sur-Loire. Elle pousse toute l’année et consomme dix fois moins d’eau.

Chaussures stérilisées aux pieds, blouse blanche et charlotte bleue sur la tête, le visiteur doit encore passer dans un sas de décontamination avant d’accéder à « Cap Vert ». Comme dans un laboratoire de recherche médicale, ici, tout est sous contrôle : l’air ambiant, la lumière, la température, et surtout l’eau qui sert à …faire pousser des salades. Cap Vert est, en effet, le nom de la serre high tech de 3 000 mètres carrés dans laquelle l’entreprise agroalimentaire Les Crudettes expérimente la culture de salades en aéroponie. Entendez par là, avec les racines nues régulièrement aspergées par un brouillard de solutions nutritives, contrairement à l’hydroponie où les racines se développent dans un substrat humide. « La culture en hydroponie ne permet pas d’obtenir des salades d’une taille commercialisable, explique Thierry Dubois, le directeur des Crudettes. Avec l’aéroponie sous serre, nous y parvenons en six semaines et toute l’année ». C’est l’autre problème de la culture des salades de plein champ qui doivent être importées d’Espagne ou d’Italie en hiver.

 25% du marché des salades préparées

Avec des coûts de transport augmentés et des délais de fraîcheur raccourcis, la délocalisation n’est pas la bonne solution pour le spécialiste de la préparation de salades en sachets. Sur leurs sites de Châteauneuf-sur-Loire (Loiret) et de Cabanne, près de Cavaillon (Bouches du Rhône) Les Crudettes transforment près de 25 000 tonnes de produits frais chaque année. L’entreprise, rachetée par la Laiterie de Saint-Denis de l’Hôtel (LSDH) en 2013, couvre 25% du marché national des salades et crudités préparées.

« Notre objectif est d’assurer d’ici cinq ans un tiers de nos approvisionnements avec de la salade et des herbes aromatiques cultivées en aéroponie, non pas dans nos propres serres, mais par des producteurs sous contrat comme nous le faisons depuis toujours », annonce Thierry Dubois.

 Une serre pour les herbes aromatiques

La phase de production « industrielle » n’est pas encore atteinte dans la serre expérimentale où de nombreux paramètres doivent encore être testés et validés. Les coûts de production demandent aussi à être maîtrisés afin de rentabiliser cette culture hors-sol de haute technologie. Les Crudettes prévoient, d’ici un an, la construction d’une serre d’un hectare à Saint-Denis de l’Hôtel pour les herbes aromatiques.

Malgré son image de produit artificiel, la salade cultivée en aéroponie présente de sérieux avantages tant du point de vue sanitaire en éliminant les traitements chimiques, que des points de vue économique et écologique avec la réduction des transports et la division de la consommation d’eau par 10. La salade du futur n’a pas fini de nous surprendre !

Par Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn