La Fabrique Opéra Val de Loire réenchante La Traviata

Faust_Francois Dhoury

Faust, l’opéra monté l’an dernier par La Fabrique Opéra Val de Loire – ©François Doury

La Traviata… Ce nom vous dit forcément quelque chose ! Un opéra, oui, mais vous vous creusez la tête pour savoir qui l’a composé… Verdi, c’est ça ! La Fabrique Opéra Val de Loire vous propose de découvrir cette oeuvre majeure, quintessence du romantisme. Vous avez forcément déjà fredonné un air qui en est issu !

Après Carmen, La flûte enchantée, Aïda, My fair lady et Faust, la Fabrique Opéra Val de Loire proposera, du 27 au 29 mars, au Zénith d’Orléans, des représentations du célèbre opéra de Verdi, La Traviata.

Nous partons au milieu du XIXe siècle. Violetta est la plus célèbre courtisane de tout Paris. Mais la jeune femme est malade et ses jours sont comptés. Lors d’une fête, on lui présente Alfredo, un jeune homme épris d’elle. D’abord réticente aux sentiments que lui porte Alfredo, la courtisane se laisse finalement séduire. Mais le père d’Alfredo va venir troubler leur bonheur, et, profitant de l’absence de son fils, persuade Violetta de quitter celui-ci pour l’honneur de sa famille…

Adapté du roman d’Alexandre Dumas fils, La dame aux camélias, La Traviata était encore il y a peu l’opéra le plus joué au monde. Peut-être parce qu’il incarne la quintessence du romantisme ? Presque tout y est : une histoire d’amour contrariée, le sacrifice pour l’être aimé et la rédemption dans la mort… Peut-être aussi parce qu’il s’agit d’un drame à taille humaine, ou parce que l’œuvre enchaîne les « tubes » à un rythme impressionnant, au point que le spectateur qui n’aurait jamais vu d’opéra connaît déjà au moins la moitié des airs de La Traviata… Ou parce que, tout simplement, c’est l’un des plus grands chefs-d’œuvre de l’opéra…

 

la traviata fabrique opéra orléans
Les élèves du lycée Gaudier-Brzeska en charge de la réalisation des décors en bois. Crédit : Mathieu Rolland

Faciliter l’accès du plus grand nombre à l’art lyrique

Depuis cinq ans, La Fabrique Opéra Val de Loire poursuit un double objectif : créer à Orléans un opéra par an, à destination de tous (public averti ou néophyte, jeunes ou moins jeunes…) tout en mettant au cœur du projet l’idée de coopération. Il s’agit d’impliquer dans ce projet d’opéra différents acteurs du territoire régional en faisant collaborer des professionnels, des amateurs et des élèves issus d’établissements scolaires locaux. Au sein de ce projet, tous ont la même ambition : celle de présenter au public de la région Centre Val de Loire un opéra de qualité, répondant aux exigences du genre, dans une salle populaire comme le Zénith d’Orléans.

par Estelle Cuiry

répétition fabrique opéra
Répétition très studieuse du chœur de la Traviata ©Patrick Nauroy

Des représentations d’exception 

Chaque année, près de 12.000 personnes se déplacent pour assister aux répétitions générales et aux représentations de La Fabrique Opéra Val de Loire ! Ces chiffres positifs démontrent que La Fabrique Opéra Val de Loire fait à présent partie des acteurs culturels locaux incontournables : les représentations de La Fabrique Opéra Val de Loire sont devenues l’un des rendez-vous annuels des habitants de la région Centre Val de Loire.

Une œuvre accessible

Après être passée par le français, l’allemand, et l’anglais, La Fabrique Opéra Val de Loire revient à l’italien avec La Traviata. Afin que l’histoire soit parfaitement compréhensible, et pour que le public puisse profiter pleinement de l’action, des décors et des costumes sans que le surtitrage ne détourne son attention, les metteurs en scène ont choisi d’introduire une narration ou des dialogues en français entre différentes parties de l’oeuvre.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn
Fermer le menu
efficitur. facilisis non massa ut venenatis, tempus elit. neque. felis risus

souscription à la newsletter

Édition pdf du journal

Donnez nous quelques informations à votre sujet pour pouvoir télécharger l’édition PDF du journal.