Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Crise sanitaire Covid-19 : la situation économique dans le Loiret

freepik

Face aux conséquences de l’épidémie de Covid-19 sur l’économie, le Gouvernement a mis en place des mesures de soutien immédiates aux entreprises. Prêts garantis par l’État aux entreprises, activité partielle, report de charges sociales et fiscales et fonds de solidarité pour les petites structures… Point sur la situation dans le Loiret.

Les mesures de soutien immédiates aux entreprises ont été mises en place pour « aider les entreprises, notamment les plus petites, leur remettre le pied à l’étrier et leur permettre de tenir sur la durée », explique le préfet de la région Centre-Val de Loire et du Loiret, Pierre Pouëssel. Il existe « un vrai dialogue entre l’État et les acteurs économiques » pour que « cet accompagnement économique se fasse sur la durée, même après le déconfinement ».

La situation l’exige… Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En région Centre-Val de Loire, 90 % des hôtels, cafés et restaurants, 80 % des sociétés du BTP, 50 % des entreprises du commerce et de l’industrie et 40 % des établissements du secteur des transports et de l’entreposage ont totalement arrêté leur activité.

52 % des salariés concernés par l’activité partielle

Concernant les demandes d’indemnisation, on observe un tassement de la demande, notamment dans l’industrie. Même chose dans le BTP et le secteur des hôtels, cafés, restaurants, non pas parce que ces entreprises ont repris leur activité, mais parce qu’« un plafond a été atteint »… Dans le secteur du commerce, les demandes continuent à arriver, notamment pour les entreprises de moins de 50 salariés.

Les demandes d’activité partielle concernent 52 % des salariés de la région, ce qui est « tout à fait considérable, commente Pierre Pouëssel. Notre objectif est de sauver un maximum d’entreprises de la faillite, de les aider à passer ce cap difficile. La priorité est de préserver les trésoreries. » Le Gouvernement travaille notamment sur un plan d’urgence pour le tourisme, sous forme d’annulation de charges, révèle le préfet qui appelle à un consensus sur la nécessité d’une reprise économique dans le respect strict des règles sanitaires et dans le dialogue avec les organisations syndicales.

par Estelle Cuiry

Chiffres clés en région Centre-Val de Loire et dans le Loiret

Les reports de charges sociales

Au 14 avril, l’URSSAF a consenti un report des échéances sociales intervenues depuis le 15 mars à 58 275 cotisants pour un montant de 215,2 millions d’euros en région Centre-Val de Loire, et à 15 115 cotisants pour un montant de 66,5 millions d’euros dans le département du Loiret. Ce report concerne les employeurs du secteur privé, les professionnels et auxiliaires médicaux, les travailleurs indépendants et les micro-entrepreneurs.

L’activité partielle

Les demandes d’activité partielle ont été accordées à 34 000 entreprises pour un total de près de 330 000 salariés, soit plus de la moitié des salariés de la région.

Le fonds de solidarité

Au 23 avril, 22,5 millions d’euros ont été distribués aux petites entreprises au titre du fonds de solidarité en région Centre-Val de Loire et 5,5 millions d’euros dans le Loiret.

Le prêt garanti par l’État à hauteur de 90 % pour un volume de 300 milliards d’euros

Le montant accordé des prêts garantis par l’État aux entreprises (PGE) en région Centre-Val de Loire s’élève à 965 millions d’euros au 23 avril 2020 et devrait franchir la barre du milliard d’euros d’ici à la fin de la semaine. Ces prêts bénéficient à environ 7000 entreprises de la région. Dans le Loiret, les montants validés du PGE s’élèvent à 357 millions d’euros.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn