CCI 41 : Rentrée économique 2019

CCI41 rentrée économique

Yvan Saumet, président de la CCI 41.

Grand rendez-vous annuel, la Soirée de la Rentrée économique organisée par la CCI, s’est tenue le 16 septembre dernier. L’occasion pour Yvan Saumet, le président, et son équipe de partager avec le public les grandes tendances économiques du département. Et de commenter, en partenariat avec l’Observatoire de l’économie et des territoires, les indicateurs clés sur la conjoncture économique du Loir-et-Cher.

Lionel Henry, président de l’Observatoire de l’économie et des territoires a tenu à commencer par les bonnes nouvelles. A l’échelon national, la consommation des ménages se redresse, l’investissement des entreprises est en hausse et leur taux de marge s’améliore.  

Sur le département, là-aussi les chiffres sont plutôt encourageants : le niveau du chiffre d’affaires des entreprises du Loir-et-Cher affiche une progression soutenue et supérieure à la tendance régionale et nationale : +7,5 % en rythme annuel, au 2e trimestre 2019. La situation des entreprises est encourageante, avec une baisse nette des procédures de défaillances enregistrées.

Au niveau de l’emploi, la situation est moins optimiste : 282 emplois perdus en Loir-et-Cher en 2018. C’est le secteur des services et de l’industrie qui affiche les pertes les plus importantes. Au regard de la situation conjoncturelle du département (vieillissement croissant de la population et départs à la retraite massifs), l’Observatoire craint des difficultés de recrutement accrues dans les années à venir. Ce sont là encore les secteurs de l’industrie et des services non-marchands (employés des ménages) qui seront les plus touchés.

Si l’offre commerciale du département est globalement stable par rapport à 2014, deux tendances générales sont observées : une baisse des parts de marché des commerces de moins de 300 m² au profit de GSS et GS*

Grand gagnant du territoire, le secteur du tourisme affiche tous les indicateurs au vert pour 2019. Une fréquentation touristique en nette progression : 5,5 millions d’entrées en 2018 sur l’ensemble des sites du département et une augmentation de + 4,1 % des nuitées enregistrées. Cela représente des retombées économiques considérables pour le Loir-et-Cher, estimées à plus de 162 000 d’euros.

La soirée s’est terminée avec les grands témoignages de 7 dirigeants d’entreprises du territoire qui se sont exprimés sur leur parcours, leurs innovations et les projets qu’ils développent.

Guylaine Prieur, directrice de Max Vauché, a annoncé le déménagement d’une partie de la production à Contres et leurs projets de digitalisation.

Stéphane Josseau, à la tête de Troglo Dégusto, spécialiste de l’oenotourisme à Bourré est revenu sur son parcours depuis la création de son entreprise et l’obtention du Top Tourisme 2017.

Nicolas Bedu, directeur du site industriel Sodisac de Thoré-la-Rochette a présenté un bel exemple de diversification. Spécialiste des enveloppes et pochettes kraft, la société a développé une pochette kraft biodégradable pour protéger la vigne des lapins et autres nuisibles.

Christophe Selliez, directeur de l’activité nucléaire de Getinge-La Calhène de Vendôme, qui fêtera ses 60 ans en 2020, leader mondial des équipements de manipulation et de transport pour les secteurs nucléaire et pharmaceutique, a fait le point sur son projet d’extension de site.

Benoît Gasselin, installé au Breuil et fondateur de 4NRJ, bureau d’études spécialisé dans les solutions innovantes pour les infrastructures ferroviaires (avec le développement d’une douzaine de brevets), est revenu sur la nouvelle orientation de son entreprise, à savoir le développement de nouveaux produits mécatroniques et numériques, à destination des marchés français et internationaux.

Claude Gruffat, créateur emblématique de l’épicerie coopérative blésoise « l’Epi Vert » en 1993 (affiliée au réseau Biocoop depuis 1994), est revenu sur son engagement indéfectible pour la « bio » depuis plus de vingt ans, et sur les développements de son enseigne, qui a déménagé dans des bâtiments neufs en avril dernier (avenue de Châteaudun à Blois).

Et enfin Davide Gammino, jeune romorantinais dynamique et d’origine sicilienne et créateur de Gang of Pizzas, a présenté son concept novateur d’automates connectés. Son idée : allier l’artisanat à la technologie grâce à ses distributeurs automatiques de pizzas, déjà présents à Romorantin et en Sologne et bientôt ailleurs dans le département.

D.S

* Grandes Surfaces Spécialisées et Grandes Surfaces

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn