Perfusion financière pour CDM Lavoisier

L’Etat injecte 1,6 M€ pour aider les laboratoires CDM Lavoisier, de la Chaussée-Saint-Victor, à créer une quatrième ligne de solutions médicales. La ministre de l’Industrie est venue l’officialiser.

La ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a visité l’entreprise le 8 avril sous la conduite de Philippe Truelle, PDG de CDM Lavoisier.

Il n’y aura pas de jaloux entre laboratoires pharmaceutiques sur la zone d’activité de la Chaussée-Saint Victor. Situés à quelques dizaines de mètres l’un de l’autre, CDM Lavoisier, fabricant de solutions injectables, et Chiesi, filiale française d’un groupe italien spécialisé dans le traitement des maladies respiratoires, vont recevoir chacun 1,6 M€ de l’Etat. Un double cadeau signé plan de relance et renforcement de l’autonomie industrielle comme l’a indiqué Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l’Industrie, le 8 avril dernier, en rendant visite à CDM Lavoisier. Elle a précisé qu’en trente ans la France avait rétrogradé de la première à la quatrième place européenne des industriels pharmaceutiques.
Au nom de l’indépendance nationale, CDM Lavoisier va donc pouvoir financer à moindre frais la construction d’une quatrième ligne de fabrication d’ampoules plastiques contenant des solutions injectables.
Belle reconnaissance
L’entreprise familiale qui a fêté ses 130 ans en 2108 va devoir tout de même mettre 5,4 M€ de sa poche pour couvrir l’investissement total de 7 M€ qui comprend également une extension de bâtiment pour agrandir les réserves.
« C’est une belle reconnaissance pour notre entreprise, estimait Marc Simon, le directeur industriel du site, à l’issue de la visite ministérielle. Elle nous donne de la visibilité localement mais aussi vis-à-vis des donneurs d’ordre que sont les grands laboratoires pour lesquels nous fabriquons nos produits. »
Le contexte de la crise sanitaire n’est pas étranger à la sollicitude des pouvoirs publics ni au regain d’activité de CDM Lavoisier. La flambée des hospitalisations, puis la campagne de vaccination engendrent une augmentation de l’utilisation des flacons et ampoules de solutions injectables à base de sodium, potassium, ou magnésium que fabrique le laboratoire de la Chaussée-Saint-Victor.
Dix recrutements
« Nous disposons actuellement de trois lignes de production, détaille Marc Simon. Une ligne pour les flacons en verre d’une capacité de 4 millions d’unités par an, une autre pour les ampoules en verre et une troisième pour les ampoules en plastique, chacune capable de produire 14 millions d’unités par an. La nouvelle ligne, dont les travaux commencent prochainement, produira des ampoules en plastique de plus faible contenance avec un objectif de 20 millions d’unités par an. Elle nécessitera le recrutement d’une dizaine de personnes supplémentaires. » CDM Lavoisier emploie actuellement 125 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 15 M€.
Lors de sa visite du 8 avril, la ministre de l’Industrie a suivi le processus complet de fabrication et de conditionnement des ampoules. Elle a posé des questions aux salariés et a écouté les explications de Philippe Truelle, le PDG de CDM Lavoisier. La ministre a félicité l’entreprise qui a « su se hisser et maintenir son niveau de production au plus haut standard de qualité ».
De quoi revigorer le moral, sans perfusion artificielle.

Bruno Goupille

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn