Parole d’agent commercial

Les agents commerciaux peuvent représenter une alternative intéressante pour les entreprises qui souhaitent conquérir de nouveaux marchés en limitant leurs investissements. Retour sur une profession qui est en pleine expansion à travers l’expérience d’un agent commercial dans le secteur du bâtiment.

Jean-Maurice Meyrault a réalisé toute sa carrière comme agent commercial de 1980 à aujourd’hui dans le secteur de la céramique. Il décrit son métier en 4 points :
Organisation
Le métier d’agent commercial consiste à œuvrer pour le compte d’un ou de plusieurs mandants à la fois. Bénéficiant d’un statut en nom propre (profession libérale) Jean-Maurice Meyrault agit en tant que mandataire à la recherche de nouveaux marchés. La gestion de dizaines de clients, d’interlocuteurs et de contrats commerciaux différents nécessite une bonne organisation. Il couvrait le secteur de la région Centre Val de Loire et la Normandie, soit près de 70 000 kilomètres par an. La mise en place des tournées lui demandait une importante rigueur.
Connaissance produit / marché / clients
Un bon agent doit connaître parfaitement les caractéristiques et les bénéfices de ses produits, « on vend bien ce qu’on connaît bien » précise Jean-Maurice. La céramique a toujours été le fil conducteur de son parcours. Il stipule qu’il est important d’effectuer fréquemment une veille du secteur, d’aller dans les salons professionnels comme Bâtimat, Cersaie, Cevisama… pour le bâtiment. Sentir le marché, les tendances et ne pas hésiter à saisir les nouvelles opportunités comme lorsqu’il a travaillé sur le lancement de la commercialisation des abris containeurs poubelle pour le tri sélectif.
Persévérance
Bon nombre d’accords commerciaux nécessitent plusieurs rendez-vous et échanges téléphoniques, la patience et la persévérance sont donc nécessaires. Jean-Maurice Meyrault indique que l’agent touche des commissions et que les charges sont conséquentes (les charges patronales et salariales représentent environ la moitié de la commission). Néanmoins il témoigne qu’il est possible de bien gagner sa vie. Le statut permet en effet d’instaurer une véritable relation « gagnant-gagnant » avec le mandant. L’agent commercial est en effet payé uniquement sur ce qu’il vend pour le compte de son mandant. « En général, les agents les moins sérieux ne restent pas longtemps. Mais a contrario, si on exerce son métier avec professionnalisme et détermination, les commissions touchées peuvent être très motivantes ! »
Indépendance
« J’ai adoré la liberté qu’offre ce métier » poursuit-il avec enthousiasme. Un agent est un indépendant dans l’âme. La passion et le sens du commerce sont utiles pour ce métier ainsi que le sens du relationnel. Il a eu des contrats intéressants, des usines sérieuses, un excellent relationnel avec les managers mais parfois il a rencontré des « voyous ». Le contrat est la base dans ce métier et s’appuyer sur la Fédération Nationale des Agents Commerciaux (FNAC) est primordiale pour cadrer les engagements et aussi pour échanger sur le métier.
Pour en savoir plus :
Fédération Nationale des Agents Commerciaux Centre-Val de Loire
www.agentcommercial.fr

Tel : 06 50 55 89 68 – 06 09 40 79 20

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn