Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Le transport des épices à la voile

Le bateau amarré au Brésil
Le bateau amarré au Brésil

 

L’entreprise d’Indre-et-Loire Terre Exotique se lance dans le transport d’épices à la voile. Eole est le nom de ce programme de transport, une démarche responsable portée par le vent. Ce projet donne du sens à l’entreprise qui explore les plantations artisanales du monde entier dans sa recherche des meilleures épices, tout en contribuant à réduire son empreinte carbone.

 

Erwann de Kerros, fondateur de Terre Exotique, parcourt toute l’année le monde à la recherche des plus grands crus de poivre et d’épices. Il définit son entreprise, située à Rochecorbon, comme « un passeur d’excellence ». Aussi, ses valeurs personnelles portent sur le respect de la biodiversité. Tout naturellement, ce passionné de voile et d’épices a donc décidé d’allier ses deux passions, en se lançant dans cette aventure de transport à la voile. Ce programme de fret baptisé « Eole » se concrétise lors de l’achat d’un Imoca, le voilier monocoque de Sébastien Destremeau qui a fait plusieurs courses du « Vendée Globe. »

 

Mission 008

Amarré au port de Toulon, le voilier Terre exotique est donc en pleine « mission 008 ». Précisément, il est sur le chemin du retour de Salvador de Bahia au Brésil avec du poivre de Maya dans les soutes. Malheureusement le mat a cassé, le retour de la cargaison de deux tonnes de poivre est donc reporté de plusieurs jours… Mais le voilier ira bien jusque Saint-Nazaire ! Le transfert sur une toue sablière, bateau traditionnel de la Loire, permettra de faire la livraison à des clients le long de la Loire avec une arrivée à Tours prévue fin janvier. Le fameux « dernier kilomètre » !

Cette mission est évidemment hautement symbolique pour Terre Exotique qui transporte actuellement 5 % de sa marchandise à la voile. « Notre volonté est de faire avancer les choses. Nous sommes confrontés encore a de nombreux problèmes juridiques. Il est plus facile de charger une cargaison sur un paquebot qui pollue que sur un voilier. Au Brésil, la législation ne permet pas de faire du fret maritime à la voile, il a fallu négocier longtemps. Cette mission devrait faire bouger les choses, ouvrir la voie pour tout le monde. » indique Erwann de Kerros, dirigeant de cette PME d’une cinquantaine de personnes.

Conçu au départ pour faire le tour du monde en solitaire et sans escale, ce fameux bateau de 18 mètres vogue maintenant pour de nouvelles raisons. L’opération Eole vise à démontrer que le transport de marchandise à la voile peut être fiable, sécurisé et surtout rapide. « Ces voiliers peuvent atteindre des vitesses tout juste inférieures à celles des porte-conteneurs, qui est de 25 nœuds, précise Erwann de Kerros. Ils peuvent stocker jusqu’à plusieurs tonnes de marchandises. »

Créée en 1998, Terre Exotique comptabilise aujourd’hui 600 références. Les petites boîtes opaques de couleur argentée sont bien connues du grand public ; poivre, curry et assemblage d’épices sont les atouts des amoureux de la cuisine. On retrouve ces élégantes boites hermétiques dans près de 1 500 épiceries fines en France, en restauration mais également à l’étranger (35 % des épices de l’entreprise sont exportées). Avec ce programme Eole, Terre Exotique souhaite donc démontrer que l’on peut transporter et exporter sa marchandise avec un très faible impact sur l’environnement.

 

www.terreexotique.fr (le blog permet de suivre les étapes de cette mission 008)

 

Sophie Manuel

Le poivre blanc de Penja de Terre Exotique
Le poivre blanc de Penja de Terre Exotique
Facebook
Twitter
Envoyer à un ami
LinkedIn