Le Chambord de Laurent Charbonnier

Capture d’écran 2019-09-25 à 14.46.20

Pour les 500 ans de Chambord, le cinéaste Laurent Charbonnier a réalisé un long métrage intitulé « Chambord ». Pour la première fois, il partage son regard sur le domaine en mêlant nature et Histoire.

« Jean d’Haussonville m’a donné le feu vert pour faire le film que j’avais envie sur Chambord », raconte Laurent Charbonnier. Le réalisateur solognot pose régulièrement sa caméra dans le domaine de Chambord depuis les années 1980. Il y a tourné de nombreux documentaires pour la télévision mais c’est son premier long métrage pour le cinéma. Il s’est entouré d’une petite équipe avec ses plus proches collaborateurs dont le producteur Jean-Pierre Bailly qui a produit notamment « Les animaux amoureux » et « Le dernier trappeur ». Le voyage dans le temps que propose ce film commence en 1513 avec l’apport de 220 000 tonnes de pierres afin de construire le château pour François 1er qui n’y passera finalement que 73 jours en trente ans. L’édifice a donc été le plus souvent vide mais a vécu tous les grands moments de l’Histoire et a toujours été entouré d’une faune et d’une flore riche. C’est ce que retrace le film intitulé tout simplement « Chambord » qui a nécessité un an de tournage. « Le personnel du château et les gardes forestiers qui connaissent tous les coins et recoins du domaine ont été d’une aide précieuse », souligne Laurent Charbonnier. Depuis plusieurs années, une attention particulière est portée à la protection de l’environnement, ce qui favorise le maintien de la diversité des espèces. « Je vois une très bonne évolution de la faune et notamment des oiseaux avec, par exemple, dizaine de couples de Balbuzard pêcheur alors qu’on en trouve seulement cinquante en France », constate le réalisateur. Le film montre donc le Chambord d’hier et d’aujourd’hui avec ce qui l’entoure (la forêt, les animaux, la chasse, les activités humaines…), le tout ponctué de séquences d’animations réalisées à partir d’illustrations pour raconter la partie historique et la voix de Cécile de France. Il sera présenté en avant-première le 19 septembre à Cap’Cinéma, à Blois. La sortie nationale est prévue le 2 octobre.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn