Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

La région Centre-Val de Loire en route pour Paris 2024

BPVF_Paris2024

C’est une occasion de briller à ne surtout pas manquer pour les chefs d’entreprise français : en 2024, le monde entier aura les yeux braqués sur la France à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris. Pour les organisateurs, le travail de préparation a déjà commencé et une vaste campagne de sourcing a été initiée par le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques (Cojo) pour inciter les entreprises du territoire à répondre aux appels d’offre qui seront lancées dans les prochains mois.

À l’occasion d’une conférence de présentation organisée par la Banque Populaire Val de France (BPVF), partenaire premium de Paris 2024, les entrepreneurs de la région Centre-Val de Loire ont eu la chance d’être briefés par trois représentants de Paris 2024 quant aux opportunités susceptibles de s’offrir à eux. Retour sur cette matinée de présentation, riche en découvertes et en questions.

Selon Olivier Debargue, directeur délégué aux achats du Cojo, le fait que 95 % des infrastructures  existent déjà a été un argument déterminant dans le choix de Paris comme ville organisatrice des Jeux Olympiques de 2024. Après le bilan contesté des Jeux de Rio en 2016, dont les conséquences environnementales et sociales ont fait l’objet de beaucoup de critiques, il était important pour le Comité international olympique (CIO) de promouvoir des Jeux plus verts, en accord avec les problématiques liées au développement durable et à l’attractivité des territoires. Un engagement que tient aujourd’hui la direction des achats de Paris 2024 en teintant sa stratégie d’une démarche éco-responsable forte.

Précisément pour cette raison, Olivier Debargue a précisé que la prise en compte de l’après-Jeux entrerait dans la réflexion préalable à tout achat, et qu’il faudrait pour cela « imaginer des stratégies de dissolution ». Une manière pour la direction des achats du Cojo de mobiliser les acteurs de l’économie circulaire afin de mettre en avant l’aspect durable des achats effectués dans les secteurs de la construction, de l’organisation (sécurité, restauration, etc.) et du tourisme qui constituent les trois grands secteurs d’activité mobilisés à l’occasion de Paris 2024. Un travail qui implique de connaître les fournisseurs et les solutions proposées, et qui passe notamment par une vaste campagne de sourcing.

Répondre aux marchés publics

 Afin de permettre la meilleure compétition possible entre les différents fournisseurs, deux plateformes ont été mises en place. La première, Entreprises 2024 (entreprises2024.fr), est le résultat du travail conjoint du MEDEF, de la Confédération des PME (CPME), de l’Union des entreprises de proximité (U2P, du portail des marchés publics franciliens Maximilien et de la CCI Business Grand Paris pour mettre à disposition des entreprises un outil national unique permettant de répondre aux appels d’offre émises par Paris 2024. Simple d’utilisation, elle nécessite une simple inscription en ligne, sous réserve d’être doté d’un numéro de SIRET. Il sera bientôt possible de recevoir des notifications push afin d’être averti de la publication des appels d’offre en rapport avec l’activité au titre de laquelle l’entrepreneur s’est inscrit.

L’autre plateforme, ESS 2024 (ess2024.org), est née de l’association de Cojo et de la Société de livraison des ouvrages olympiques (SOLIDEO) avec la Maison des Canaux et le Centre Yunus. Elle met l’accent sur le caractère durable, inclusif et solidaire que Paris veut donner à ses Jeux, et témoigne de l’engagement pris en faveur du développement durable. Par le fait, elle incite les entreprises de l’économie sociale et solidaire à prendre part à l’organisation de cet événement d’envergure en se référençant, et propose des solutions aux entreprises qui le souhaitent pour être accompagnées dans leur transformation en matière d’économie sociale et solidaire.

Être agile et proposer des solutions innovantes

 Si beaucoup de questions ont été posées par les entrepreneurs invités par BPVF, les représentants du Cojo présents – Olivier Debargue, mais aussi Eric Ingargiola pour Entreprises 2024 et Christophe Divi pour ESS 2024 – ont insisté sur les attentes importantes de l’organisation en matière d’innovation et de développement durable. C’est effectivement en démontrant leur savoir-faire et en proposant des solutions innovantes et durables que les entrepreneurs du territoire, même à la tête de TPE et de PME pour lesquels les Jeux peuvent apparaître comme très lointains, maximiseront leurs chances de remporter des marchés qui leur permettront de participer à l’aventure. Pour terminer, tous trois ont également mis l’accent sur la nécessité de faire preuve d’agilité en matière de marchés publics : comprendre leur fonctionnement et savoir y répondre sera évidemment un atout, et c’est aussi sur ce point que BPVF se propose d’accompagner les entreprises de la région.

Par Juliette Lécureuil 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn