Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

La colocation pour personnes âgées, une troisième voie entre maintien à domicile et placement en Ehpad

Photos ©Marc Cellier

Une solution d’hébergement et d’accompagnement d’un nouveau genre a ouvert ses portes à Corquilleroy, dans le Loiret : la colocation pour personnes âgées dépendantes. Les seniors peuvent y vivre le plus normalement possible, dans un environnement familier, aidés et accompagnés par des auxiliaires de vie, de jour comme de nuit, certaines logeant sur place avec leur famille.

La première colocation pour personnes âgées dépendantes du Loiret a été inaugurée en septembre à Corquilleroy. Véritable alternative à l’Ehpad, plus rassurant que le maintien à domicile pour la personne âgée comme pour sa famille, le système proposé par Âges & Vie résout le problème de nombreuses personnes dépendantes à domicile, dont l’isolement et/ou le besoin d’assistance aboutit trop souvent à une sorte de confinement chez soi (faute d’un accompagnement adapté, la personne devient prisonnière de son logement).

La personne âgée dépendante vit dans un cadre le plus normal possible qui ressemble à son ancien environnement. Dans un espace à taille humaine, apaisant, sécurisant et intergénérationnel, des seniors ne pouvant (ou ne voulant) plus demeurer chez eux bénéficient d’un accompagnement personnalisé pour tout ce qu’ils ne peuvent plus faire seuls.

« Un an après l’apparition du coronavirus, nous sommes convaincus que ce dispositif mêlant architecture bienveillante et organisation à taille humaine est un choix optimum ; une solution qui protège sans isoler, commente Simon Vouillot, cofondateur de Âges&Vie. Ce dispositif d’habitat inclusif est une troisième voie entre le domicile classique et l’établissement. Il apporte une réponse concrète et viable à un besoin fondamental pour les personnes âgées : être chez soi, dans des logements sécurisants, situés au cœur d’un voisinage et d’un environnement de vie (commerces, services, cabinets médicaux…). »

Un espace à dimension familiale où chacun peut librement organiser sa vie

À Corquilleroy, ce sont deux maisons d’environ 380 m² louées en colocations meublées à 16 personnes âgées qui ont été construites rue des Noyers. Les colocations Âges & Vie sont de vraies maisons comprenant toutes les pièces de vie que l’on trouve habituellement. L’espace commun (environ 80 m²) comprend un salon, une salle à manger et une cuisine où les repas sont préparés quotidiennement, les menus étant choisis en concertation avec les colocataires. Les espaces privatifs (environ 30 m²) sont composés d’une chambre/séjour, d’une salle d’eau et d’une entrée privative avec terrasse. On peut y vivre en couple, avec un animal de compagnie et même apporter ses meubles.

Les logements s’adaptent aux besoins des colocataires et évoluent en fonction de leur dépendance (lit médicalisé, barres d’appui…). Une équipe d’auxiliaires de vie (dont certaines habitent à l’étage avec leurs familles) s’occupe de l’aide au lever, au coucher, à la toilette, aux déplacements, de la préparation et de la prise de repas, du ménage, de l’entretien du linge, des animations et de la vie sociale…

Tout est pensé pour ne pas changer les habitudes et rompre avec l’isolement : dans un cadre convivial et rassurant, les colocataires qui le souhaitent sont invités à participer à la vie de la maison (aide à la préparation des repas, pliage du linge, jardinage…). 

« Je suis dans une maison, dans un cadre convivial, apaisant, sécurisant, et je peux librement organiser ma vie, avec toute l’aide nécessaire, rapporte Yvette, colocataire. Tous les matins, comme depuis des années, je continue à me lever à mon heure. Après le petit-déjeuner, une fois habillée, je fais mon lit. Ensuite j’aide à la cuisine, surtout quand une de mes recettes est prévue. Ça m’occupe. Marie, elle, préfère participer à la confection des menus ; Paul, quant à lui, peut encore malgré ses difficultés aider à mettre la table en disposant les couverts. On a chacun nos petites habitudes et on se sent utile. Ici, c’est la liberté. On ne se sent pas retranché ni infantilisé, mais respecté ».

Estelle Cuiry

Photos ©Marc Cellier

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn