Initiative Loir-et-Cher : Nouveau prêt d’honneur agricole

[Publi-Information]

Un nouveau fonds vient d’être créé pour accompagner les entrepreneurs du monde agricole. C’est Initiative Loir-et-Cher qui gère ce fonds de 400K€, constitué par l’Etat, des banques, des assurances et cabinets d’expertise comptable, tous spécialistes du monde agricole.

 Initiative Loir-et-Cher (ILC) est connu pour son action d’accompagnement des entreprises. Fort de son expérience aux côtés des PME artisanales et industrielles, c’est au monde agricole que le réseau de financement apporte désormais son concours.

Début décembre, autour du préfet de Loir-et-Cher Yves Rousset, la création du fonds a été officiellement actée. Il est principalement destiné à aider les créateurs et repreneurs d’entreprises agricoles, mais aussi la réalisation de projets innovants, comme la production d’énergie ou l’amélioration de l’emprunte carbone. « L’agriculture du Loir-et-Cher est très dynamique, se félicite le préfet Yves Rousset. Elle exporte et innove. La diversité des signataires conforte cette dynamique dont on ne peut que se réjouir ».

Les dossiers peuvent être déposés à la Chambre d’agriculture, ou transmis à Initiative Loir-et-Cher, qui les instruiront ensemble. « Nous avons créé pour cela un comité de bénévoles, explique Marc Michaud, président d’ILC. Ils sont accompagnés des partenaires du fonds, banquiers, experts-comptables et assureurs, tous spécialistes de l’agriculture, qui ont donc une bonne connaissance de ce secteur

Groupama dans le tour de table

L’État est au cœur du tour de table avec un apport de 100K€ ; une somme puisée dans le fonds départemental de revitalisation, autrement dit, la contribution des entreprises qui elles, licencient.

Se trouvent également la Chambre d’agriculture, ainsi que le Crédit Mutuel et le Crédit Agricole Val-de-France qui apportent tous deux, chacun 100K€, Groupama contribue à hauteur de 80K€ et Cerfrance Val-de-Loire 25K€. « Grâce à cela, sont consentis des prêts personnels à taux zéro, explique Marc Michaud, le plus souvent pour consolider le haut de bilan. Le prêt est en général de 20K€ pour une personne, 40K€ s’il y a deux associés ». Ce prêt génère un effet de levier important puisqu’il est conditionné à d’autres prêts bancaires.

Marc Michaud précise que des dossiers sont déjà ouverts et financés : « Ce qui montre, dit-il, que cette idée était attendue et trouve un écho favorable dans le monde agricole. La signature de cette création nous permet de prendre notre élan, avec la Chambre d’agriculture, très à l’écoute de ses ressortissants ».Le président de la chambre consulaire, Arnaud Bessé s’en félicite bien sûr, estimant que le fonds arrive à point nommé : « Il permettra d’oser, dit-il. L’agriculture est en pleine mutation, joue un rôle nouveau dans la société, et des projets originaux apparaissent. C’est de plus une belle preuve de savoir-faire collectif ». Guillaume Malbo pour Groupama, rappelle quant à lui que « le groupe est leader de l’assurance agricole et partenaire historique. C’est notre façon d’aider la transition de l’agriculture ».

Initiative Loir-et-Cher

Maison des entreprises
16 Rue de la Vallée Maillard, 41000 Blois
Tél. 02 54 56 64 17
ilc@initiative-loir-et-cher.fr

Page Facebook : Initiative Loir-et-Cher

 

Frédéric Ozog est l’un des premiers à avoir sollicité et obtenu un prêt de cette nature. Ancien agent de maintenance, à 43 ans, il a créé le Verger de la fontaine, à Mont-prés-Chambord. Un projet de vie qui s’étend sur trois hectares, sur lesquels il a planté, en agriculture biologique, de jeunes arbres fruitiers. « Ma première récolte pour les pommes ou les poires n’aura lieu que dans trois ans ; d’où le besoin de trésorerie pour attendre ».

Son emprunt est de 12.000€ à taux Zéro, qu’il remboursera en 5 ans. Le dossier a été étudié en janvier 2020. « Je me suis préparé au jury avec des gens d’ILC qui m’ont accompagné ».

D’ici là, les framboisiers, cassissiers, groseilliers et autres mûriers, lui permettront de récolter les fruits de son engagement. Les premières fraises devraient, elles, arriver fin avril. Avis aux amateurs de produits locaux et bio !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn