Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Initiative Loir-et-Cher fête ses 20 ans

20 ans ILC B - Comp

La plateforme Initiative Loir-et-Cher (ILC) a fêté ses 20 ans, le 3 octobre à Mulsans. Au-delà des remerciements d’usage, nous pouvions percevoir à chaque instant le degré d’engagement des différents acteurs et leur professionnalisme dans une approche où la dimension humaine prend toute sa place.

Marc Michaud, son président, a rappelé les fondamentaux de l’association : « Accueillir les entrepreneurs en demande d’aide à la création/reprise d’entreprise et accompagner leur développement ». Quant à Sabine Hamot, directrice de développement du réseau Initiative France, elle a énoncé les grands principes fondateurs : « L’ensemble des plateformes de France ont été créées et portées par les acteurs de chaque territoire donc chaque association est  unique ». ILC est un bel exemple de réussite en démontrant sa capacité à organiser le tissu économique de proximité, au bénéfice des entrepreneurs et de l’emploi.

Le comité d’agrément. Il est composé de professionnels de l’entreprise, retraités ou en activité : des experts comptables, des chefs d’entreprise, des banquiers, etc.  Un jeune créateur peut être impressionné quand il se retrouve seul face au comité d’agrément d’ILC composé d’une quinzaine de personnes, mais leur regard est bienveillant. Leur analyse du projet sera objective en alertant éventuellement sur les difficultés relevées. L’avis tient compte aussi de l’environnement du chef d’entreprise, de sa personnalité. Si le projet est accepté, c’est toute une chaîne qui se met au travail. ILC n’est pas seulement un outil de financement, mais un réseau qui met en place un accompagnement personnalisé aux côtés de l’entrepreneur. Depuis la conception du modèle « Initiative », le prêt d’honneur à taux zéro, sans demande de garantie personnelle, est associé systématiquement à un accompagnement.

Le travail d’ILC en faveur des créateurs/repreneurs d’entreprise peut se prolonger vers l’accompagnement de leur croissance, mais aussi vers la possibilité de leur apporter une aide en cas de difficultés passagères.

Une crédibilité gagnée au regard des résultats obtenus

Au plan national, moins d’une entreprise sur deux passe le cap des cinq ans. Mais c’est plus de 80 % des entreprises accompagnées qui passent ce cap. Une statistique qui intéresse particulièrement les banquiers. « On dit que le banquier n’est pas très prêteur : c’est un passage difficile pour le créateur d’entreprise. Le banquier a matière à se réjouir de voir qu’une organisation telle qu’ILC fait en sorte qu’une entreprise puisse se lancer dans de bonnes conditions », a souligné Jean-Daniel Weirich, responsable régional des marchés des professionnels pour la Caisse d’Épargne, au cours d’une table ronde. On peut en arriver à ce qu’un banquier encourage un créateur d’entreprise à consulter ILC avant de se positionner sur son dossier de financement. Et de rappeler une contrainte peu connue du public : une loi européenne oblige les banques à placer ses excédents de trésorerie à la Banque centrale européenne (BCE) en leur faisant payer un intérêt négatif de 0,50 %. La banque a donc avantage à prêter à l’entreprise ou au particulier plutôt que de placer négativement trop d’excédents à la BCE. Concrètement, le passage du jeune entrepreneur par ILC rassure le banquier sur sa probabilité à être remboursé.

L’organisation

Quatre salariés forment la « cheville ouvrière » d’ILC, en s’appuyant sur une quarantaine de bénévoles : les parrains/marraines. Le parrainage demande de la ressource humaine qualifiée, clé essentielle de la réussite des missions de la plateforme. Ceux-ci suivent des modules de formation pour cadrer leurs missions. ILC est en demande permanente de nouveaux parrains/marraines.

Les soutiens d’ILC

« Nous avons la chance que notre territoire soit très à l’écoute du travail de fond qui a été réalisé depuis de nombreuses années. Aujourd’hui, toutes les intercommunalités ont adhéré à notre association », déclare Marc Michaud. De fait, des synergies ont été trouvées entre les différents acteurs économiques et les élus qui sont en capacité de travailler ensemble. C’est une réalité qui participe à l’attractivité de notre territoire. La région Centre – Val de Loire s’engage financièrement auprès du réseau « Initiative » à hauteur de 300 000 euros par an sur les six départements, auxquels s’ajoutent des fonds européens fléchés vers la plateforme par le Fonds européen de développement régional (Feder).

C’est la mobilisation d’acteurs privés, publics et associatifs qui se font confiance, qui permet de mener à bien un ensemble d’actions efficaces dans la durée. L’État lui-même apporte des moyens à la plateforme en lui confiant la gestion et l’animation d’un fonds mutualisé départemental de revitalisation. 

J.-P. T.

Initiative Loir-et-Cher

Maison des entreprises

16 Rue de la Vallée Maillard, 41000 Blois

Tél. 02 54 56 64 17

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn