Cliquez iciCliquez iciCliquez ici

Guillaume Barré veut faire remonter le Tours FC

IMG_6380

Guillaume Barré et son fils au Stade de la Vallée du Cher 

Il a repris les rênes du Tours FC au cours de l’été, après la décision du président Jean-Marc Ettori de se mettre en retrait de la gestion du club. Rencontre avec Guillaume Barré, président délégué et supporter de longue date des Ciel et Noir.

Redonner une image positive du TFC, tel est le leitmotiv de l’homme de 46 ans, chargé de mission à Matignon et qui se définit aussi comme « un Tourangeau amoureux de son club de coeur ». Pour cela, Guillaume Barré espère bien retisser du lien. Avec les collectivités territoriales pour commencer, mais aussi avec les partenaires, nombreux à avoir quitté le navire après la descente aux enfers – le club a d’abord été relégué de Ligue 2 en National 1 en 2018, puis rétrogradé de National 1 en National 3 en 2019 pour des raisons administratives. « J’espère renouer avec les sponsors qui nous ont quittés, mais aussi en attirer de nouveaux », explique celui pour qui l’objectif ultime est de retrouver, à terme, les rangs de la Ligue 2.

Malgré l’interdiction de monter en National 2, d’abord prononcée par la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), puis confirmée cette rentrée par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), Guillaume Barré y croit. « Les joueurs ne sont plus les mêmes qu’il y a 3 ans », argumente-t-il, soulignant au passage le caractère immoral de cette interdiction prononcée pour des raisons financières et qu’il considère comme allant « à l’encontre des valeurs du sport et de l’olympisme ». Sur le terrain en effet, les joueurs tourangeaux avaient enregistré une victoire, leur 3e place en National 3 leur permettant normalement d’accéder à la division supérieure.

Le club compte sur le soutien de la mairie

 Reste donc à prouver que les finances du club sont saines et consolidées. Si le transfert de l’ex-milieu de terrain tourangeau Baptiste Santamaria d’Angers SCO au SC Fribourg devrait permettre d’envisager un futur plus radieux, Guillaume Barré espère aussi insuffler un nouvel allant au sein du Tours FC. « Mon rôle, c’est qu’il n’y ait plus aucun souci administratif… Mais aussi que le blason du club soit redoré », explique-t-il. Car pour ce fidèle supporter qui considère le football comme « une carte d’identité », sauver le club revient autant à sauver des emplois qu’à faire vivre l’identité et l’esprit de la ville. Une tâche à laquelle il travaille bénévolement, y consacrant beaucoup de temps tant – ce sont ses mots – le jeu en vaut la chandelle.

Pour atteindre son double objectif, il peut s’appuyer sur la nouvelle municipalité. Éric Thomas, adjoint en charge des sports, avait effectivement encouragé le club à saisir le CNOSF suite à la décision de la DNCG de le maintenir en N3. « Nous allons travailler main dans la main », confirme celui qui souhaite également rétablir de bonnes relations avec l’association du TFC et faire revenir les Tourangeaux au stade. Un retour qui, s’il attendra que les 11 joueurs infectés par la Covid-19 puissent rechausser leurs crampons, sera sans doute très attendus des inconditionnels du ballon rond.

Propos recueillis par Juliette Lécureuil

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Envoyer à un ami
Partager sur linkedin
LinkedIn